Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Sebastian Cordero (Espagne-Colombie)

"Rabia" Sortie en salles le 2 juin 2010

Rosa et José-Maria, deux immigrés sud-amécicains vivant à Madrid, sont tombés amoureux l’un de l’autre dès la première rencontre mais leur bonheur sera de courte durée. Au cours d’une dispute, le chef de chantier de l’entreprise qui emploie José-Maria fait une chute mortelle et tout désigne le jeune homme comme le responsable de l’accident. Il doit se cacher et trouve clandestinement refuge dans les combles de l’immense demeure où Rosa travaille comme domestique.
Dans les tout premiers moments de son film Sebatian Cordero installe l’idylle harmonieuse des deux jeunes gens. Leur bonheur est total même si on le sait livré aux menaces et aux difficultés inhérentes à un état d’immigrés qui les destine à des tâches difficiles, ingrates et contraignantes. Il donne de Rosa une image de jeune fille pure et de José-Maria celle d’un être instinctif, un peu frustre et parvient, en les associant, à créer autour du couple une sorte de grâce liée à la capacité d’idéalisation de chacun. Le drame qui survient et qui fait de José-Maria un criminel en fuite n’a pas laissé aux jeunes gens le temps de se connaître et c’est cette relation suspendue, idéalisée par chacun, qui va prendre le relais de leur relation amoureuse. Rosa en restera là de son histoire d’amour alors que José-Maria, qui, depuis sa cachette, participe secrètement à la vie de la jeune fille, verra se confirmer ou décupler l’amour qu’il a pour elle, présente et inaccessible.
Face à eux, il y a la famille Torrès, Elena et Edmundo, septuagénaires, qui se retrouvent au bout d’années de vie commune privés de cette complicité qui fait le charme des vieux couples. Leur fille, après un divorce douloureux, reste seule avec ses deux fillettes boulimiques et leur fils ne réapparaît chez ses parents que lorsque il a besoin d’argent où lorsqu’il a envie d’approcher Rosa qu’il poursuit de ses assiduités à chacune de ses visites.
La demeure, qui a dû être magnifique en son temps, se dégrade elle aussi et, symbole de cette déchéance, les rats y font bientôt leur apparition. Le premier à les voir se faufiler le long des murs est José-Maria qui occupe la partie abandonnée de la maison, la plus favorable à leur prolifération. Et lorsque leur présence dans la maison devient insupportable, il est nécessaire d’en arriver à une opération de dératisation d’envergure…
"Rabia" réunit plusieurs éléments propres aux films de genre, l’horreur, le mystère, l’amour, le drame et le mélo. La seule présence clandestine de José-Maria en est le lien, avec ce qu’elle génère de trouble et de menace reconduite. La menace pour le jeune homme de se faire découvrir mais aussi, à force d’épier les allées et venues de la maison, celle de découvrir dans ce qu’ils ont de pervers, les agissements ordinaires de chacun.
Sébastian Cordero pousse son sujet à l’extrême et conduit son récit de façon frontale, laissant se dégager avec la présence de José-Maria dans les combles de la maison plus qu’une inquiétude qui enfle, un malaise qui se généralise et atteint son paroxysme dans un dénouement qui tient aux audaces qui n’ont cessé de ponctuer son récit.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le photographe »
    Rafi est un modeste photographe de rue. Rien ne le préparait à sa rencontre avec Milani, une jeune fille discrète issue de la classe moyenne de Bombay, ni au fait qu’elle accepterait de le revoir le... Lire la suite (22 janvier)
  • « Merveilles à Montfermeil »
    Joëlle et Kamel sont en instance de divorce. Ils font tous les deux partie de l’équipe municipale de la nouvelle maire de Montfermeil, Emmanuelle Joly. Toute l’équipe travaille activement sur le... Lire la suite (7 janvier)
  • « Les siffleurs »
    C’est au son de « The passenger » interprété par Iggy Pop que l’inspecteur de police Cristi débarque sur l’île de Gomera afin d’apprendre le Silbo, une langue sifflée ancestrale classée au patrimoine... Lire la suite (5 janvier)
  • « Cunningham »
    « Cunningham », le film d’Alla Kovgan, suit la carrière du chorégraphe Merce Cunningham depuis ses premières années comme danseur dans le New-York d’après guerre jusqu’à la révélation et la reconnaissance... Lire la suite (Décembre 2019)
  • « Le miracle du Saint Inconnu »
    En possession de son magot, Amine fuit la police mais, sa voiture tombée en panne, il a tout juste le temps de creuser un trou et d’enterrer le sac contenant les liasses de billets au sommet d’un... Lire la suite (Décembre 2019)