Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Hiyoshi Kurosawa (Japon)

"Real" Sortie en salles le 26 mars 2014.

Atsumi est une jeune et talentueuse créatrice de mangas. A la suite d’une tentative de suicide inexplicable, elle se retrouve plongée dans un coma profond.

Koichi avec qui elle vivait en parfaite harmonie amoureuse, pour tenter de la ramener dans le réel, se livre à une expérience neurologique novatrice : pénétrer dans l’inconscient de sa compagne. Où l’amènera finalement cette tentative ?

Le roman graphique à partir duquel Hiyoshi Kurosawa a réalisé le film, " A perfect day for plesiosaur" a reçu en 2010, l’un des plus grands prix littéraires japonais.

Il fallait tout le talent et toute l’audace de ce réalisateur à qui l’on doit : "Tokyo Sonata" en 2008 et en 2012, les deux périodes de "Shokuzai : cell e s qui voulaient se souvenir, Celles qui voulaient oublier" pour adapter à l’écran ce récit complexe reposant sur une expérience médicale inédite qui mêle le réel et l’irréel.

Le réalisateur réussit son pari en filmant la fiction de la façon la plus lisible possible et en rendant narrativement palpable ce qui ne l’est pas.

"Real" (Le film devait au départ s’appeler " Unreal" ) est avant tout une histoire d’amour. Mais comme toujours chez Hiyoshi Kurosawa, le romantisme emprunte un chemin sinueux et nous offre les portrait de personnages pessimistes qui, au final s’avèrent avoir une vision plutôt positive de la vie.

Le film interroge sur l’état de coma qui, pour le cinéaste, est un état qui permet d’errer entre la vie et la mort.

Mais à la différence de la façon dont il l’abordait dans certains de ses précédents films, il le traite ici, de façon directe et frontale.

Si la plupart des films réalisés par Hiyoshi Kurosawa se situent à Tokyo, dans la jungle urbaine, celui-ci, en dehors des scènes médicales ou du quotidien intime du jeune couple, nous transporte sur une île plutôt utopique où se passent les scènes-clés du passé et où se révèlent les souvenirs et les secrets des personnages.

"Real" est une réalisation épurée dont l’esthétique rejoint à la fois la simplicité et la grande complexité du récit.

Ici, les effets spéciaux reposent plus qu’à l’accoutumée sur un minutieux travail d’animation numérique qui permettent de s’extraire de Tokyo et de filmer des lieux plus abstraits, des paysages qui correspondent parfaitement à la dramaturgie.

Une autre facette du grand talent de ce réalisateur majeur du cinéma japonais.

Francis Dubois.

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)