Année 2017-2018

Réforme du bac et du lycée (Limoges)

Le gouvernement envisage parallèlement à la réforme de l’entrée dans le Supérieur, une réforme du bac qui pourrait conduire à sa remise en cause comme examen terminal, anonyme, national. Le nombre d’épreuves terminales serait limité à 4, les autres disciplines pouvant être évaluées en contrôle continu ou en CCF : le SNES-FSU s’oppose à de telles orientations qui conduiraient à une fragilisation du diplôme.

Préoccupante aussi est la réflexion menée sur l’organisation du lycée. Le lycée Blanquer serait un lycée « simplifié » dans lequel les trois filières générales pourraient se fondre en un seul parcours auquel s’adjoindraient des modules suivis par les lycéens en fonction de leur spécialisation. Le silence complet sur la voie technologique est quant à lui inquiétant sur son avenir, alors même que cette voie a permis une démocratisation dans l’accès au baccalauréat et que toute fragilisation supplémentaire de ces séries (déjà largement attaquées par la réforme Chatel) conduirait à des reculs. Une mission sur le bac a été confiée à Pierre Mathiot, l’objectif du ministre est d’aller vite avec la mise en place dès la rentrée 2018 d’une classe de seconde nouvelle mouture. Assurément, la vigilance est de mise, le SNES-FSU tiendra la profession informée.

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018