Année 2017-2018

Réforme du bac et du lycée : machines de guerre contre nos métiers et la scolarité des jeunes (Limoges)

Les projets de décret et d’arrêtés relatifs au bac ont été communiqués aux organisations syndicales à la veille des instances supposées amender et poser un avis sur ces textes (mardi 13 mars). Par cette réforme, le gouvernement met fin à des décennies de démocratisation scolaire durant lesquelles le bac constituait une référence commune en ouvrant l’accès à des études universitaires de son choix.

Le projet renvoie l’organisation de la plupart des épreuves du baccalauréat au local faisant fi de la désorganisation qui en résultera et de l’alourdissement de la charge de travail des personnels qui devront la mettre en oeuvre. De plus, ultime provocation (?), le ministère prive les enseignants de la maîtrise de l’évaluation de ces épreuves en prévoyant de laisser le dernier mot au chef d’établissement !

Les lycéens seront soumis à une évaluation permanente au mépris de la qualité des apprentissages. Le projet consacre de fait la réduction de l’offre de formation au lycée tant dans la voie générale que dans les séries technologiques dont les spécialités actuelles sont laminées.

La méthode Macron qui consiste à retenir les informations tout en imposant un calendrier impossible, interdisant ainsi toute concertation, est ici appliquée avec soin. Il y a urgence à enrayer la machine en se mettant en grève le 22 mars.

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018