Observatoire des collèges

Réforme du collège : rien n’est résolu.

Mise à jour : 20 février 2018 (plan chorale)

Classes surchargées, conditions de travail dégradées

Alors qu’une nouvelle réforme se profile pour le lycée, les dotations horaires des collèges seront ponctionnées à la rentrée prochaine dans la plupart des académies. Cette amputation des moyens va générer des classes surchargées, l’abandon de groupes à effectifs réduits, et d’enseignements facultatifs ou bien leur subsistance avec des horaires tronqués puisqu’ils ne sont définis que par des horaires plafond dans l’arrêté modificatif du 16 juin 2017… quitte à devenir des enseignements facultatifs de façade.
lire aussi : Suppressions de postes : DGH en berne dans les collèges et DHG rentrée 2018 en collège : des outils pour agir

Options non financées :

La communication ministérielle sur le retour des classes bilangues, des sections de langues et cultures européennes ou régionales, de l’enseignement du grec et du latin soutenu par la circulaire du 25 janvier 2018, ainsi que le « plan chorale »ne sont que du vent puisqu’aucune dotation spécifique ne les finance. Un vent qui attise la concurrence et les dissensions en salle des professeurs.

L’incompréhension des collègues monte face au dispositif devoirs faits qui semble être grassement financé depuis la rentrée alors que les conditions d’enseignement au quotidien se dégraderont encore en septembre. Ils souhaitent récupérer ces heures pour effectuer le travail qui fait le cœur de leur métier.

Évaluation complexifiée

D’après l’enquête menée par l’Observatoire de la réforme des collèges du SNES-FSU, 45% des répondants disent avoir subi des pressions pour évaluer les élèves sans notes contre 24% l’an dernier. Elles viennent le plus souvent des chefs d’établissement, dans 39% des cas, mais aussi des collègues pour 18%, ce qui peut dénoter l’instauration d’une hiérarchie intermédiaire entre enseignants. Alors qu’en 2015, l’évaluation se faisait exclusivement par notes dans 70 % des collèges, ce chiffre est tombé à 28 % sur le niveau 4ème en cette année 2017. La double évaluation avec et sans notes gagne du terrain, augmentant la charge de travail. Aucun texte de la réforme n’impose d’évaluation non chiffrée, par compétences. Cette évolution rapide, alors que la profession avait résisté dix ans durant au LPC, est le signe d’une volonté politique descendante qui ne s’encombre pas de textes législatifs pour s’imposer. La multiplication des vade-mecum (devoirs faits, …) le démontre.

Avec la réforme, un nouveau livret scolaire numérique de l’élève a fait son apparition. 72% des enquêtés le trouvent moins lisibles que les anciens bulletins car il multiplie les rubriques à remplir (éléments de programme travaillés, AP, EPI, parcours,…). 78% des enseignants dénoncent la charge de travail supplémentaire qu’il impose. Le bilan de fin de cycle est déconnecté des résultats disciplinaires et dans de nombreux établissements, le lien entre les deux est pour le moins opaque quand une application permet de positionner informatiquement le niveau de maîtrise des élèves. Si ce n’est pas le cas partout, il apparaît flagrant que la façon de l’évaluer diffère énormément d’un établissement à l’autre. L’inégalité de traitement des élèves en sort accentuée.
lire aussi : Le point sur le LSUN ; Le ministère reconnaît l’existence de dérives et LSUN : pas de mise au pas pédagogique

Le DNB n’a été modifié qu’à la marge pour la session 2018 et ce n’est que tardivement que ses nouvelles modalités ont été publiées ainsi que de nouveaux sujets zéro. Le barème de l’examen est légèrement rééquilibré en faveur des épreuves terminales écrites mais la profession attend de retrouver la lisibilité d’un contrôle continu disciplinaire plutôt que de ce bilan de fin de cycle sujet à interprétation.
lire aussi : DNB 2018 : encore une révision, à la marge seulement... et DNB 2018 : un pas en avant, deux pas…

Programmes cyclés et soclés : un problème

Les programmes de collège n’ont pas été soumis à révision par l’actuel ministère. Écrits à la hâte pour la réforme sans la cohérence horizontale promise, ils sont problématiques dans nombre de disciplines, notamment par manque de repères annuels puisqu’il s’agit désormais de programmes de cycle. Le secteur contenus du SNES-FSU les a analysés avant leur mise en place puis en dressé le bilan un an après.
lire aussi : Collège : programmes 2016. Et maintenant ?

Stopper l’inclusion généralisée des 6èmes SEGPA

Un an et demi après la publication de la circulaire d’inclusion des élèves de SEGPA dans les classes ordinaires, les syndicats de la FSU SNES, SNUEP, SNEP, SNPI et SNUIPP ont organisé des Etats-Généraux des SEGPA le 11 janvier 2018.

La systématisation de l’inclusion cause des souffrances : pour les élèves qui ne retrouvent pas un cadre sécurisant dont ils ont besoin pour progresser, pour les personnels PE qui ne connaissent plus leurs élèves éparpillés dans les classes et ne peuvent plus mesurer leurs difficultés, pour les enseignants du second degré qui ne sont pas formés à l’enseignement adapté et reçoivent les élèves sans savoir comment les aider. A l’issue de cette journée, la FSU demande audience à ce sujet au ministère et lance un appel au maintien de cette structure.
Quelques jours plus tard, le SNES-FSU du département du Nord pointait de nouvelles attaques contre les SEGPA.

Face à toutes ces attaques du métier et au manque de financements pour l’exercer, le SNES-FSU appelle à la grève le 6 février.
En 2018, je lutte !

Autres articles de la rubrique Observatoire des collèges

  • L’observatoire des collèges
    Vous trouverez dans cette rubrique l’actualité vive des collèges. Il est aussi possible de trouver des articles sur la structure des collèges, ses dispositifs dans la rubrique... Lire la suite (2 juillet)
  • Réforme assouplie, mais vers l’autonomie...
    L’arrivée du nouveau ministre s’est accompagnée d’une révision d’urgence du texte de l’arrêté du 19 mai 2015, signé au lendemain d’une grève majoritaire, qui fonde la réforme du collège. Il faut voir dans... Lire la suite (Juin 2017)
  • Collège : assouplissement, oui mais...
    Le SNES-FSU demandait depuis des mois l’ouverture de discussions conduisant à l’abrogation de la réforme de 2016 au profit d’une autre réforme du collège. Un projet d’arrêté a été envoyé aux... Lire la suite (Mai 2017)
  • Agir au 3ème trimestre
    Positionnement des élèves sur les domaines du socle, grille locale concernant l’évaluation de l’oral du DNB, le troisième trimestre sera l’occasion de nouvelles tensions, de nouvelles réunions… Perte de... Lire la suite (Avril 2017)
  • Le point sur le LSU
    Alerté par le SNES-FSU en Conseil supérieur de l’Education le 2 mars, le ministère a reconnu que la mise en place du LSU occasionnait des dérives : "attendus de fin de cycle" remplis trop tôt, bilans... Lire la suite (Mars 2017)