Année 2017-2018

Réforme du lycée : laisserons-nous faire ? (Rennes)

En stratège, J-M Blanquer s’affiche silencieux : il préfère laisser la commission Mathiot tracer les lignes toujours plus convergentes de la réforme du lycée.

Sans attendre les arbitrages de Blanquer, le SNES choisit d’informer la profession car, avant qu’il ne soit trop tard, la mobilisation s’impose pour s’opposer à une réduction des horaires disciplinaires et à une sélection progressive des élèves de la troisième jusqu’à l’université. C’est une rupture avec des années de démocratisation des savoirs qui s’organise et les jeunes des milieux populaires seront touchés en priorité. La maîtrise des budgets des 1er cycles universitaires et les suppressions d’emplois dans le second degré (-25 000 postes d’ici 2022) sont le vrai moteur des réformes. Les DGH en baisse en lycée pour la rentrée 2018 en sont les premiers signaux.

Que contient le projet de réforme du lycée ?

- Fin des séries L, ES, S, STMG et STI2D (quelques séries technologiques très spécifiques seraient maintenues) remplacées par un système « majeures/mineures »
- Mise en place de semestres (en seconde à la rentrée 2018).
- En Seconde : tronc commun et début des deux disciplines majeures au semestre 2.
- En Première : 25h semaine = tronc commun 15h + 2 disciplines majeures (2x3h) + 2 disciplines mineures.
- En Terminale : 25 h semaine = tronc commun 10h + 2 disciplines majeures (2x6h) + 2 disciplines mineures.
- Un tronc commun du cycle terminal : EPS + HG + LV1 + Maths + Français en Première ou Philo en Terminale
- Les duos de majeures (qui seraient aussi duos de mineures) sont préalablement appareillés : maths phys-chimie, maths SVT, maths informatique, maths SES, phys-chimie sciences de l’ingénieur, lettres LVE, lettres arts, SES hist-géo, lettres philo. Des duos définis localement selon l’autonomie du lycée et d’autres duos colorés STMG ou STI2D seraient pourraient être ajoutés.
- L’AP version "coaching" viendrait en plus ( HSA ?) mais porterait exclusivement sur le parcours lycéen (2h semaine en seconde) et l’orientation (3h semaine pour le cycle terminal). Donc de l’AP définitivement déconnecté des disciplines.

Que contient le projet de réforme du bac ?

- En Première : seule l’EAF (écrit et oral) serait maintenu avec une épreuve unique. Les TPE seraient supprimés.
- En Terminale : 2 écrits nationaux pour le duo de majeures en fin de semestre 1 avec une prise en compte dans Parcoursup + 1 écrit de philo en juin (sujet unique à tous les élèves) + 30 minutes d’oral individuel interdisciplinaire sur les 2 majeures (aucune dédiée à la préparation ; jury = 2 profs et une personnalité extérieure). Toutes les autres disciplines seraient en contrôle continu à priori cadré nationalement (bac blanc ? banque de sujets ?). L’examen des livrets remplacerait l’épreuve de rattrapage.

Quelles conséquences ?

- La sélection à l’entrée de l’université serait, de fait, préparée par le choix des 2 majeures, possiblement choisies en milieu de seconde. Aux élèves de faire au plus vite les bons choix, avec l’obligation de réussir !
- Le bac perdrait de son envergure et de sa force et sa dimension "culture commune". Les épreuves terminales, anonymes et nationales seraient fortement réduites au profit du contrôle continu et la réputation du lycée deviendrait ainsi l’élément discriminant.
- Des disciplines fragilisées car moins présentes dans les duos de majeures ou de mineures. D’autres seraient directement menacées dans le tronc commun (LV2, sciences expérimentales ?). Quel avenir pour les dernières options (latin, langues régionales) ?
- La baisse des horaires disciplinaires. 25h contre 27 à 30 actuellement : ce sera partout des postes en moins !
- L’organisation en semestre et en module majeures / mineures, ce serait à la fois la fin d’un emploi du temps sur l’année pour élèves et professeurs, la fin du groupe classe et la remise en cause des dédoublements, impossibles à prévoir et à organiser à l’année.

Que faire dès à présent ?

- Se mobiliser contre la baisse annoncée des DGH : AG, communiqué de presse, motion en CA... Le site du SNES relayera toutes les initiatives : informez les militant-es du SNES.
- Refuser dans les conseils de classe tout avis qui bloquerait des parcours à l’entrée de l’université : le bac doit rester le 1er grade universitaire donnant liberté d’inscription à tous dans la filière de son choix.
- Se tenir informés avec le site du SNES et signez la pétition Le bac a du sens]
Participez aux réunions du SNES dans votre lycée, aux conseils syndicaux du SNES dans votre département

Tract / affiche à télécharger et diffuser

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018