Éditos

Rendez-vous le 31 mars

Le 9 mars, les salariés étaient massivement présents aux côtés des jeunes pour demander l’abrogation de la loi travail et des négociations permettant de penser les évolutions du travail et favoriser l’emploi des jeunes sans recourir aux éternelles recettes consistant à réduire les droits des salariés et faciliter les licenciements. Le gouvernement a dû reculer la date de présentation de la loi et faire quelques concessions, feint d’écouter la jeunesse tout en ne se privant pas d’ailleurs de propos condescendants sur leur supposée manipulation ou leur méconnaissance du texte.

L’opération a échoué et le 17 mars, c’est beaucoup plus nombreux que lycéens et étudiants ont défilé partout en France, avec la ferme intention de poursuivre le 22 puis le 31 avec tous les salariés si le gouvernement ne change pas de position.

Pour les éducateurs que nous sommes, il était important de soutenir la mobilisation d’une jeunesse à qui on promet comme avenir une précarité accrue, pour laquelle on a renoncé à l’élévation des qualifications tout en faisant miroiter la possibilité d’obtenir des "blocs de compétences" au lieu de diplômes qualifiants.
La question de l’emploi des jeunes est certes cruciale ; penser la traiter par le biais d’une nouvelle réduction du cout du travail ou la flexibilisation accrue de l’emploi est non seulement inefficace mais serait véritablement la marque d’un renoncement terrible au progrès et à la solidarité. Les jeunes ont des idées, ne veulent pas être dépossédés de leur avenir.

Avec eux, continuons à nous battre pour une école de qualité, un collège amélioré,un véritable partage des richesses.

Nos reportages dans les manifestations parisiennes des 9 et 17 mars

Les lycéens, les étudiants, les salariés se sont encore retrouvés ensemble dans la rue ce 17 mars pour dénoncer le...

Publié par SNES-FSU sur jeudi 17 mars 2016

[Reportage] 9 mars, des jeunes mobilisés contre la #loitravail partout en France Dans toute la France, de nombreux cort...

Publié par SNES-FSU sur mercredi 9 mars 2016

Autres articles de la rubrique Éditos

  • En 2018, je lutte
    En cette rentrée, le SNES-FSU vous adresse tous ses vœux pour une année 2018 riche en joies sur le plan personnel et professionnel. Souhaitons également que la combativité soit au rendez-vous, que... Lire la suite (19 janvier)
  • Suppressions « sans effet » ?
    On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public la suppression de 2 600 emplois de stagiaires. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Quand le budget dicte sa loi
    « Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Un véritable choix de société
    Le tirage au sort infligé aux bacheliers souhaitant intégrer une formation non sélective parce que les capacités d’accueil étaient saturées a suscité un émoi bien légitime et assez consensuel. Les... Lire la suite (Novembre 2017)
  • Un message sans équivoque
    La journée de grève et de manifestations du 10 octobre à l’appel unanime des organisations a connu un réel succès chez les personnels de l’Éducation nationale. Très présents dans les manifestations... Lire la suite (Octobre 2017)