Actualité théâtrale

Les mardis à partir du 17 octobre à l’Alhambra

« Rendez-vous »

Deux femmes se retrouvent nez à nez dans une maison vide, celle d’un homme qu’elles ont toutes deux aimé. Anciennes girls, elles ont autrefois chanté et dansé avec lui au cabaret. Il leur a écrit la même lettre, leur fixant ce rendez-vous. Elles commencent par se faire face en anciennes rivales, se jaugent et s’envoient quelques piques acérées. Toutes deux ont dû faire le deuil de leurs rêves de gloire mais refusent de l’admettre face à l’autre. L’homme finit par arriver. Mais il ne se souvient pas du rendez-vous et ne semble même pas les reconnaître. Est-ce un jeu cruel ou autre chose ?

Théâtre : Rendez-vous

Bruno Fougnies, qui a écrit le texte, avait envie d’une histoire légère où la gravité serait juste suggérée, une comédie sur un sujet où on ne l’attend pas et où les souvenirs seraient appelés par des chansons. Le texte est vif et les répliques font mouche.

La mise en scène de Rubia Matignon, qui avait déjà signé celle de Piaf une vie en Rose et Noir qui s’était jouée deux ans à Paris, nous entraîne dans cette histoire tambour battant. Armando entre et sort de la maison sans bien sembler comprendre ce qui se passe. Pussy et Nymphe les deux femmes ont un caractère bien marqué. Pussy en pantalon de cuir noir et top de dentelle tout aussi noir, est battante et sexy. Nymphe est plus romantique en robe fleurie et bas résille, mais tout aussi déterminée. Elles ont vieilli et ont dû abandonner leurs rêves mais vont renoncer à leur rivalité et faire front commun pour aider Armando. En un tour de main on se trouve transporté au cabaret où les trois complices vont danser et chanter.

Robert Aburbe, qui a mené une double carrière de chanteur et d’acteur, prête sa voix à Armando. Catherine Toublanc est Nymphe. En robe fourreau de velours noir elle chante avec un air coquin Déshabillez-moi . Lola Accardi incarne Pussy et se déchaîne sur Mon truc en plumes. Les standards des années 70, New York, New York et Hello Dolly, renaissent et les souvenirs reviennent. Paroles et musique, rien n’est oublié et les mots sont aussi sur les lèvres des spectateurs. Un spectacle plein de charme et d’émotion où la chanson est mise en valeur.

Micheline Rousselet

Tous les mardis à 19h30

Alhambra

21 rue Yves Toudic, 75010 Paris

Réservations 01 40 20 40 25 ou www.alhambra-paris.com Se réclamer du Snes et de cet article : demande de partenariat Réduc’snes en cours

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)
  • « Le pays lointain (Un arrangement) »
    C’est l’ultime pièce de Jean-Luc Lagarce mort à 38 ans, en 1995, quelques jours après l’avoir terminée. On y retrouve le thème du retour de l’enfant prodigue parmi les siens. Louis revient, au pays... Lire la suite (11 mars)