Mathématiques

Rentrée 2017

Alors que le collège peine à se remettre de la réforme menée à marche forcée de l’ancienne ministre de l’Education, cette nouvelle année s’annonce tout aussi bouleversante pour le lycée. Avec comme prétexte principal que APB dysfonctionne, et conformément au programme électoral du nouveau président de la République, la réforme du Bac devrait voir le jour au printemps prochain, pour une application en juin 2020. Il faudrait être naïf pour supposer que celle-ci se fera sans une réforme des programmes. Et ce alors qu’aucun bilan officiel de la dernière réforme du lycée n’a été établi, malgré de nombreuses demandes.

Les objectifs très ambitieux des programmes de mathématiques de la scolarité obligatoire se heurtent à une réduction de facto des moyens, même si le dispositif EPI-AP a été assoupli par le nouveau ministre. Leur mise en place « en même temps » sur tous les niveaux, ainsi que le nouveau socle commun, conduisent à un alourdissement sans précédent de la charge de travail des collègues (répartition selon les niveaux des cycles, concertation nécessaire avec le primaire pour le cycle 3, redéfinition des objectifs dans les évaluations, introduction de la programmation, ...), même si les mathématiques ont moins à se plaindre que d’autres disciplines.

Du coup, difficile pour les enseignants de pouvoir prendre le temps de « réfléchir » pour mettre en place de façon optimale ces programmes imposés malgré un vote négatif du CSE. Et ce ne sont pas les formations obligatoires ni les discours parfois contradictoires (sur les interprétations des programmes) qui les ont aidés. Sans parler des inégalités grandissantes qui vont apparaître sur tout le territoire.

Un ajustement de programme est entré en vigueur à la rentrée 2017 pour la classe de seconde, du fait de la disparition de nombreuses notions du programme de 3e (identités remarquables, systèmes d’équations, calculs avec racines carrées, …), mais aussi de nouveautés (notion de fonction étudiée sur tout le cycle 4, homothétie en 3e, programmation, …). Si cet ajustement assurera une continuité, il est cependant insatisfaisant et va sans doute causer quelques déconvenues aux collègues de 2e.

Quant aux collègues de terminales, on ne peut pas dire que les consignes pour l’utilisation des calculatrices en mode examen vont leur faciliter la tâche..
Bref, cette année risque d’être cruciale pour l’enseignement des mathématiques, d’autant que le député médaillé Fields Cedric Villani vient d’être nommé à la tête d’une commission par le ministre de l’Education.

N’hésitez donc pas à nous faire part de vos remarques, réflexions ou questionnements.

Autres articles de la rubrique Mathématiques

  • contact
    Le groupe maths du SNES se réunit environ une fois par mois, il rassemble des collègues de collèges et de lycées. En liaison avec le groupe contenus, nous définissons une position commune sur tout ce... Lire la suite (Avril 2008)
  • Etat des lieux à la rentrée 2015
    LE LYCEE Au lycée, les conditions d’enseignement ont été fragilisées avec le renvoi au local du dédoublement et de l’accompagnement personnalisé. Sans garantie de grille nationale et de réglementation... Lire la suite (Septembre 2015)
  • Mathématiques : état des lieux à la rentrée 2016
    Cette rentrée est marquée par la mise en place conjointe de la réforme du collège, des nouveaux programmes sur les 4 années du collège simultanément et du nouveau brevet, ainsi que la modification du... Lire la suite (Septembre 2016)