Budget et rentrée 2018

Rentrée 2018 : 2 600 suppressions d’emplois « Sans effet » dit le ministre !

Le CTM du 20 décembre a examiné la répartition des moyens attribués aux académies pour la prochaine rentrée.
On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public, la suppression de 2600 emplois de stagiaires et donc des crédits correspondants. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions seront sans impact sur les « moyens d’enseignement », confondant à dessein les postes non pourvus aux concours de recrutement et les moyens horaires attribués aux académies. Il n’a donc donné à ce CTM aucune indication sur les conséquences dans les académies de ces suppressions de crédits pourtant inscrites au budget 2018 et qui correspondent à l’équivalent de 1300 moyens d’enseignement à temps plein devant les élèves.

Second degré sacrifié

Le second degré public est par ailleurs doté in extremis de 120 emplois en application du « plan étudiants » pour la mise en place des dispositifs d’accompagnement .
La répartition des moyens entre les académies pour la rentrée 2018 prend en compte, dit le ministère, « l’évolution prévisionnelle des effectifs d’élèves et la poursuite du développement des enseignements facultatifs en collège ».

Alors que 26 000 élèves supplémentaires sont attendus, on assiste à une vaste opération de redéploiement entre les académies mais les plus touchées sont celles qui concentrent les difficultés sociales avec un fort poids de l’éducation prioritaire :
Lille : - 136 emplois (-0,5 %) , Amiens : -91( -0,7%) , Caen : -87 (- 1 %) ; Rouen : -77 ( - 0,7%) ; Nancy-Metz (-0,7%)… Les académies qui gagnent des emplois sont celles qui sont en forte augmentation démographique.

Nouvelles détériorations

L’attribution des moyens aux établissements est en cours. Les premiers éléments venant des académies semblent indiquer que les collèges, en poussée démographique forte en 6e, seraient à leur tour sacrifiés, alors que le ministère annonçait en décembre leur attribuer des moyens au motif de la poursuite de leur réforme…Les suppressions d’ emplois se solderont en fait par une augmentation des heures supplémentaires (+16% en collège dans l’Académie de Versailles, même tendance à Lille...) ou par des détériorations des conditions d’enseignement (hausse du nombre d’élèves par classe, réduction d’horaires d’enseignement…)

Fabienne Bellin

Créations- suppressions d’emplois dans le second degré public

+ 120 enseignants titulaires et - 2 600 emplois d’enseignants stagiaires,
0 CPE, 0 Psy EN
0 personnels médicaux sociaux,
- 200 personnels administratifs
+ 4500 AESH

Autres articles de la rubrique Budget et rentrée 2018

  • Vérifier son « État VS »
    L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef... Lire la suite (Septembre 2016)
  • Élèves en plus, profs en moins
    À vouloir des économies de postes, les effectifs par classe vont exploser à la rentrée. En octobre dernier, le ministre prétendait supprimer des postes sans « impact » sur le terrain. Le Premier... Lire la suite (30 août)
  • Maintenant, l’épreuve des faits
    Pour ceux qui en doutaient encore, la véritable nature du gouvernement d’Emmanuel Macron est clairement apparue cet été. En guise de «  nouveau monde  » et de «  nouveau contrat social  », ce sont les... Lire la suite (30 août)
  • Second degré : retour des suppressions d’emplois
    Les grandes orientations pour l’éducation nationale sont maintenant connues. Dans le second degré , 2600 emplois de stagiaires sont supprimés alors que, depuis 2009, les effectifs d’élèves ne... Lire la suite (Octobre 2017)
  • Conditions de rentrée 2017 : classes surchargées !
    Avec 50 000 élèves supplémentaires attendus à la rentrée 2017, le second degré a connu une nouvelle explosion de ses effectifs après l’augmentation de 43 000 de la rentrée précédente. Depuis 2009, les... Lire la suite (Septembre 2017)