Année 2017-2018

Rentrée 2018 : quelles perspectives pour les langues vivantes ? (Lille)

Le 6 décembre s’est tenue la Commission Académique Langues Vivantes, instance purement consultative, qui fait le point sur l’enseignement des langues vivantes dans l’académie avant la préparation de rentrée.

3 questions à pointer cette année :

• La situation des langues suite à la réforme du collège et au supposé « assouplissement » de juin :

Sans moyens dédiés « l’assouplissement » de la réforme du collège montre qu’il est avant tout un affichage politique. On est en effet loin d’un retour à l’offre de 2015 : 151 « sections bilangues » toutes langues confondues existent dans le public, contre 228 en 2015 et 96 en 2016. En outre, les horaires sont, dans de très nombreux cas, même inférieurs aux deux heures hebdomadaires fixées par l’arrêté du 16 juin 2017. Quant à l’enseignement des Langues et Cultures Européennes, sans moyens spécifiques, là où il a été introduit, c’est sous une forme horaire généralement anecdotique (0,5 ou 1 h hebdomadaire). Enfin, l’offre reposant sur l’autonomie des établissements, c’est la concurrence qui prévaut et non l’égalité dans l’accès aux langues vivantes. Le rectorat n’a pas pu répondre à notre demande de bilan horaire / établissement. Concernant les moyens spécifiques liés au rétablissement d’une carte des langues, comme cela avait été acté lors du CSE du 8 juin dernier, à la demande du SNES-FSU, le Recteur nous a dit attendre les dotations de rentrée pour espérer pouvoir en disposer, mais sans aucune certitude. D’ores et déjà, 55 nouveaux collèges publics (dont 50 hors Éducation Prioritaire) ont demandé à « ré-ouvrir » ou « ouvrir » une section à la rentrée 2018.

• Le développement des sections internationales :

L’académie étant sous-dotée en sections internationales, au regard de sa position géographique et économique, le choix a été fait pour la rentrée 2018, de développer l’offre :
- en italien au lycée Montebello de Lille
- en espagnol au collège Franklin et au lycée Montebello de Lille
- en néerlandais au collège Schumann d’Halluin et au lycée Gambetta de Tourcoing.

A la rentrée 2021, les cursus seront complets du 1er degré au bac. A noter, un cursus complet américain ouvert au lycée privé Thérèse d’Avila à Lille. Nous sommes intervenus pour exprimer nos inquiétudes quant à l’avenir des langues à faible diffusion et de la section Bachibac au lycée Montebello. Le lycée étant au maximum de ses capacités d’accueil, le risque est en effet réel de vider ces sections. Le Recteur a affirmé être très vigilant sur ce point. Pas d’ouverture de sections binationales prévue cette année mais pour la rentrée 2019 : c’est donc à anticiper dans les établissements.

• Le bac :

Nous avons dit notre vive inquiétude quant aux conséquences des projets de lycée modulaire et de la réforme du bac sur la place de l’enseignement des langues vivantes, déjà mises à mal par la réforme Chatel. Après l’introduction des ECA, nous refusons de voir les épreuves écrites reléguées à une évaluation locale. Comment comprendre d’ailleurs que les compétences évaluées par les certifications privées le soient de manière nationale et anonyme, et pas celles exigées au baccalauréat qui doit rester le 1er grade universitaire ?

Catherine Piecuch

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018