Budget 2020

Rentrée 2020 : intervenir maintenant

Le ministère a annoncé en décembre 440 suppressions d’emplois d’enseignants dans le second degré public après les 5250 suppressions des budgets 2017 et 2018.

Il s’entête à prétendre compenser ces suppressions par un recours encore accu aux heures supplémentaires ce qui, disait-il, permet aussi d’augmenter le pouvoir d’achat des enseignants ! Technique de patron voyou qui supprime des postes pour faire travailler davantage à moindre coût et refuse l’indispensable revalorisation de nos métiers, même si nos mobilisations le contraignent à remettre ce sujet sur la table.

Cette année encore n’est prévue aucune création de postes de CPE, d’AED, d’assistants sociaux, de PsyEN, d’infirmiers, de médecins scolaires, d’agents administratifs.

Dans les académies

La répartition des emplois d’enseignants entre les académies montre qu’en réalité , la rentrée s’y prépare avec 820 suppressions, le ministère ayant décidé de ne pas répartir maintenant 350 emplois gardés en réserve, au-delà des 440 suppressions d’emplois budgétées. Cela est inadmissible car les besoins sont déjà connus, notamment l’arrivée rentrée 2020 de 25 000 élèves supplémentaires dans les collèges et lycées publics (sans compter les étudiants supplémentaires en lycée sur lesquels le ministère fait silence).

Ce sont autant de postes supprimés dans les établissements à cette étape de préparation de la rentrée, les éventuels moyens supplémentaires obtenus en fin d’année ne permettant que d’implanter des postes provisoires. Il s’agit en fait de gérer la pénurie en attribuant aux établissements des dotations dont on sait d’avance qu’elles conduiront à bourrer les classes que ce soit en collège ou en lycée.

Et comme si cela ne suffisait pas, le ministère a décidé de convertir 30 emplois d’enseignants en emplois d’inspecteurs : priorité au management pour imposer les réformes plutôt qu’aux moyens d’un meilleur encadrement des élèves.

Intervenir dans les établissements

Toutes les académies voient les conditions d’encadrement se détériorer.
A Lille, avec des effectifs stables ce sont 105 suppressions d’emplois.
Deux créations à Aix Marseille pour 1669 élèves supplémentaires !

Dans les jours qui viennent les établissements vont avoir connaissance de leur dotation horaire.

L’intervention des personnels est essentielle à cette étape à l’occasion des conseils administration où les points de vue des personnels doivent être entendus , les conditions d’étude et de travail défendues. Tout cela est bien sûr conditionné par les moyens alloués à l’établissement , par les réformes et par les pressions managériales exercées du ministère à l’établissement.

L’implication de tous les personnels dans l’action est donc déterminante pour obtenir dès maintenant les moyens indispensables à la qualité du service public et contraindre le ministère à implanter sans attendre la totalité des emplois dans les académies.

Autres articles de la rubrique Budget 2020