Année 2017-2018

Rentrée dans la Loire : La rentrée 2017 est à nouveau marquée par un manque criant de TZR (Lyon)

Dans la Loire, à l’issue du groupe de travail de juillet, il n’y avait déjà plus de TZR disponible en lettres, technologie, espagnol, mathématiques, sciences physiques. Il restait un seul TZR en SVT et un en anglais pour tout le département. Notre département perd vingt-deux TZR.

Le 4 septembre, jour de la rentrée, de nombreuses heures n’étaient pas encore pourvues, dont un poste complet en EPS, 9 heures d’éco-gestion et un poste complet en allemand, tout cela au lycée Beauregard de Montbrison ; 5 heures en espagnol au collège de Saint Bonnet le Château, 6 heures en histoire-géographie et 7 heures en sciences économiques et sociales au lycée Jean-Puy de Roanne ; au collège de Mably, le poste de directeur de SEGPA n’était pas pourvu non plus.

Cette année à nouveau, les TZR ne sont plus affectés aux remplacements des collègues absents temporairement, mais bien à l’année, ce qui implique que dès Septembre, les remplacements des congés maladie ou maternité ne sont pas assurés par des enseignants titulaires.

Le Rectorat cherche à constituer un vivier de contractuels pour pallier les insuffisances de remplacement. Il faut par conséquent s’attendre à un recrutement dans l’urgence de personnels bien souvent non formés et sans expérience, qu’on laisse parfois en difficulté.

Concernant les annonces faites par le Ministre de l’Éducation sur le « rétablissement » des classes Bilangues et Euro, sur un total de cinquante établissements, elles seront présentes dans quatorze collèges publics de la Loire pour les Bilangues, et neuf pour les classes Euro.

Le nouvel arrêté confirme bien le rétablissement des classes bilangues, européennes et des Langues et cultures de l’antiquité, ce que nous approuvons, mais sans dotation supplémentaire. Il a été proposé aux établissements de faire des choix sur l’enveloppe allouée en janvier 2017, à un moment où ces enseignements n’étaient pas prévus. Ainsi, l’autonomie des établissements est accentuée, promettant un accroissement des inégalités scolaires et territoriales.

Sandrine MELOT

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018