Année 2016-2017

Rentrée dans la Loire (Lyon)

La mise en oeuvre de la réforme du collège constitue sans nul doute une source d’inquiétudes pour l’ensemble des enseignants. En supprimant les Bilangues et les classes Euro cette réforme est un vecteur d’inégalités. Pour preuve, l’iniquité de traitement entre les établissements publics et les établissements privés que nous avons dénoncée lors du CTSD qui s’est tenu le 2 septembre à l’Inspection Académique de la Loire. Sur Saint-Étienne intra-muros, ce ne sont pas moins de quatre collèges privés qui maintiennent ces dispositifs. Dispositifs, qui, jusqu’à présent avaient contribué à maintenir une certaine mixité sociale dans les collèges ligériens. Dans ces conditions, nous craignons une fuite des élèves vers l’enseignement Privé. L’inspecteur d’Académie nous a assuré de sa vigilance à ce sujet, tout en admettant que ces établissements pourraient ouvrir, s’ils le souhaitent, des classes Bilangues et Euro hors-contrat, c’est à dire en demandant une participation financière aux parents. Ce qui se dessine ici, c’est bien la fin de l’Éducation Nationale telle que nous la connaissons, et la mise en place d’une école à deux vitesses.

Nous avons également souligné les problèmes de remplacement dans notre département. En effet, dès la rentrée, il manquait déjà 50 enseignants dans la Loire pour couvrir tous les besoins. Dans certaines disciplines, il n’y a déjà plus de TZR disponible. C’est le cas en Physique-chimie, Histoire-Géographie, Anglais, mathématiques, SVT, Lettres-classiques, Arts plastiques, Technologie. Il faut savoir que le nombre de TZR a été divisé par deux en cinq ans dans l’académie de Lyon.

Le Rectorat cherche à constituer un vivier de contractuels pour pallier les insuffisances de remplacement. Il faut donc s’attendre à un recrutement dans l’urgence, de personnels bien souvent non formés et sans expérience, qu’on laisse parfois en difficulté. Sans doute demandera-t-on aux chefs d’établissements de passer des annonces à Pôle-Emploi pour trouver des candidats…Candidats souvent peu nombreux tant les conditions d’exercice et de rémunération sont mauvaises.

Nous avons par ailleurs émis des réserves appuyées concernant les nouvelles procédures d’orientation. Les élèves qui échouent au Bac sont désormais prioritaires pour se réinscrire dans leur lycée d’origine. L’Inspecteur d’Académie admet que cette nouvelle procédure alourdit les effectifs des classes de terminales.

Enfin, concernant les ajustements de DHG, environ 90h ont été injectées en ce début d’année scolaire. Les quelques heures encore disponibles bénéficieront aux élèves allophones.

Autres articles de la rubrique Année 2016-2017