Année 2016-2017

Rentrée dans le Rhône (Lyon)

La rentrée s’annonçait tendue sur plusieurs aspects et effectivement tout ne s’est pas passé sans mal dans le département du Rhône et la métropole lyonnaise !

Tout d’abord, les effectifs par classe se sont avérés chargés en collège comme en lycée. Ainsi, au collège Henri Barbusse à Vaulx en Velin, l’équipe était en grève à la rentrée du fait d’effectifs par classe trop chargés pour pouvoir intégrer correctement les élèves d’UPE2A et les arrivées en cours d’année. En lycée, les difficultés ont été aggravées par les effets de la fin du redoublement en seconde ainsi que par le droit à réinscription dans son établissement d’origine en cas d’échec au BAC. Ces deux éléments n’ont pas été très bien anticipés par le rectorat et entraînent des problèmes d’effectifs dans de nombreux lycées comme, par exemple, des classes qui montent à 37 élèves à la Martinière Monplaisir.

Un deuxième aspect de cette rentrée est le manque criant de personnels de vie scolaire dans les établissements. En effet, le rectorat avait décidé l’an dernier de redéployer les postes de surveillants des gros établissements vers l’éducation prioritaire. Or les moyens prélevés entraînent des situations sous tension dans les établissements touchés comme, par exemple, au lycée Branly à Lyon ou à Rabelais à Dardilly. Pour autant, les moyens redéployés sont insuffisants comme le démontrent les grèves des collèges Césaire à Vaulx-en-Velin et Grignard à Lyon, pourtant tous deux en éducation prioritaire, l’un pour des postes de surveillants, l’autre pour un poste de CPE. Une seule solution : la création de postes de surveillants et de CPE en nombre suffisants !

Le troisième aspect est la mise en place de la réforme du collège qui a engendré des problèmes d’emploi du temps, en particulier dans les établissements ayant prévu beaucoup de co-animations, mais aussi une pénurie de manuels scolaires à la rentrée dans tous les collèges et des élèves privés d’options, comme par exemple au collège Longchambon à Lyon, où 13 élèves ont découvert à la rentrée qu’ils étaient « désinscrits » du latin, faute de moyens pour ouvrir un deuxième groupe.

Enfin, la crise du recrutement se fait cruellement sentir dans notre département avec de nombreux enseignants manquants. On retrouve les disciplines les plus en difficultés ces dernières années comme les mathématiques, les lettres, la techno ou l’anglais, mais, cette année, les manques se sont fortement faits sentir en sciences physiques avec des besoins non pourvus de Cours-la-Ville à Vénissieux en passant par Meyzieu ou Pierre-Bénite.

Si on ajoute à ces quatre points les soucis de gestion du réseau informatique dans les collèges de la Métropole, du fait du passage à Windows 7, la disparition pure et simple de l’ENT du Rhône avec tous les projets culturels qui étaient menés autour, on peut, dans notre département, décerner cette année la palme de la rentrée la plus chaotique !

Autres articles de la rubrique Année 2016-2017