Éditos

Rentrée en résistance

Comme à chaque rentrée, le plaisir de retrouver collègues et élèves est là, ainsi que la volonté de bien faire nos métiers. Mais le contexte si particulier de crainte des attentats, de surenchère sécuritaire à laquelle ils donnent lieu et d’entêtement à poursuivre des réformes qui, de la loi Travail à collège2016, vont à l’encontre de l’intérêt général, donne à cette dernière rentrée du quinquennat une coloration particulière. Il sera toujours temps de faire un bilan exhaustif de ce quinquennat mais, à cette rentrée, le SNES-FSU appelle les personnels à résister.

Résister, c’est commencer par réaffirmer que nous voulons être partie prenante d’évolutions aptes à faire entrer tous les élèves dans une culture commune émancipatrice. Le temps de l’éducation est long, nécessite bilans et analyses sérieux loin des raccourcis de la communication vide.

Résister, c’est réaffirmer notre professionnalité et refuser d’appliquer des dispositifs vides de sens, en particulier en collège alors que doit s’appliquer la réforme.

Résister, c’est donc aussi s’engager dans la grève dès le 8 septembre à l’appel de l’intersyndicale du second degré :

  1. pour l’ouverture de discussions pour une autre réforme du collège et dans l’immédiat la possibilité de ne pas mettre en œuvre les dispositifs de la réforme collège2016 ;
  2. pour un bilan du fonctionnement des lycées qui permette l’ouverture de discussions sur ses objectifs pour les jeunes ;
  3. pour l’amélioration des conditions de travail (ouverture de classes en particulier au lycée, crédits manuels en collège, vie sccolaire etc.) ;
  4. pour une meilleure revalorisation des salaires et des carrières.

Bonne rentrée à toutes et à tous, pour un service public d’éducation de qualité et ambitieux pour tous les jeunes !

Autres articles de la rubrique Éditos

  • En 2018, je lutte
    En cette rentrée, le SNES-FSU vous adresse tous ses vœux pour une année 2018 riche en joies sur le plan personnel et professionnel. Souhaitons également que la combativité soit au rendez-vous, que... Lire la suite (19 janvier)
  • Suppressions « sans effet » ?
    On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public la suppression de 2 600 emplois de stagiaires. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Quand le budget dicte sa loi
    « Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Un véritable choix de société
    Le tirage au sort infligé aux bacheliers souhaitant intégrer une formation non sélective parce que les capacités d’accueil étaient saturées a suscité un émoi bien légitime et assez consensuel. Les... Lire la suite (Novembre 2017)
  • Un message sans équivoque
    La journée de grève et de manifestations du 10 octobre à l’appel unanime des organisations a connu un réel succès chez les personnels de l’Éducation nationale. Très présents dans les manifestations... Lire la suite (Octobre 2017)