La défense des droits humains

Répression : défendre l’inspection du travail et les droits des salariés

Une inspectrice du travail a été traduite devant le tribunal d’Annecy, mise en cause par l’entreprise TEFAL pour recel et violation du secret professionnel, un salarié lanceur d’alerte inquiété. Le jugement est renvoyé au 16 octobre 2015. L’intersyndicale (CGT, CNT, SUD, FSU, FO) appelle à une mobilisation ce jour-là pour demander notamment l’abandon des poursuites contre l’inspectrice du travail et le lanceur d’alerte, et une condamnation publique des agissements de TEFAL et des propos du parquet (« les inspecteurs du travail ne devraient pas pouvoir se syndiquer »). En ces temps d’attaques frontales contre le droit du travail, il est nécessaire de rappeler le droit international du travail, garanti par l’OIT, le droit de se syndiquer et les missions du service public.

Marylène Cahouet

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Pauvreté : situation alarmante à travers le monde
    La pandémie a entraîné une crise socio-économique sans précédent. L’augmentation significative du nombre de nouveaux pauvres en quelques semaines est un signe de la gravité de la crise sociale à venir.... Lire la suite (7 juillet)
  • Mobilisation E3C : surveiller et punir
    Seule réponse du ministère aux mobilisations contre les E3C : la répression. Pendant des semaines, les personnels se sont largement mobilisés contre les E3C rejetées dans la majorité des lycées. Le... Lire la suite (22 juin)
  • Soutien à François Sauterey
    François Sauterey, militant historique du SNES-FSU, dont l’engagement sans faille pour défendre les droits humains et les libertés est unanimement reconnu, a été verbalisé le 1er mai à Paris pour... Lire la suite (21 juin)
  • COVID-19 : vigilance à tous les étages
    Le gouvernement souhaite développer une application qui utilisera le traçage et la géolocalisation pour repérer les malades du Covid-19. Une démarche qui ne va pas sans poser de questions, éthiques et... Lire la suite (4 mai)
  • PROTEGER FEMMES ET ENFANTS DURANT LE CONFINEMENT !
    Le SNES s’inquiète des risques auxquels le confinement expose les femmes et les enfants victimes de violences et de la difficulté accrue qu’elles et ils auront à appeler les numéros d’urgence avec le... Lire la suite (23 mars)