La défense des droits humains

Répression : défendre l’inspection du travail et les droits des salariés

Une inspectrice du travail a été traduite devant le tribunal d’Annecy, mise en cause par l’entreprise TEFAL pour recel et violation du secret professionnel, un salarié lanceur d’alerte inquiété. Le jugement est renvoyé au 16 octobre 2015. L’intersyndicale (CGT, CNT, SUD, FSU, FO) appelle à une mobilisation ce jour-là pour demander notamment l’abandon des poursuites contre l’inspectrice du travail et le lanceur d’alerte, et une condamnation publique des agissements de TEFAL et des propos du parquet (« les inspecteurs du travail ne devraient pas pouvoir se syndiquer »). En ces temps d’attaques frontales contre le droit du travail, il est nécessaire de rappeler le droit international du travail, garanti par l’OIT, le droit de se syndiquer et les missions du service public.

Marylène Cahouet

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Étiquetage obligatoire
    L’U.E. vient de rendre obligatoire l’étiquetage des produits des colonies israélienne en territoire palestiniens. Ce faisant, l’U.E. ne fait qu’appliquer le droit international qui ne reconnaît à... Lire la suite (Novembre 2015)
  • Reconnaissance de l’État de Palestine
    Le samedi 10 octobre 2015, le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens organisaient une journée nationale pour la reconnaissance de l’État de Palestine. À... Lire la suite (Novembre 2015)
  • Il est encore temps : Les tests osseux doivent être interdit !
    Alors que la campagne pour l’interdiction des tests osseux pour évalué l’age des jeunes MIE dont la validité est fortement remise en cause par la communauté scientifique se poursuit, le gouvernement a... Lire la suite (Novembre 2015)
  • Contacts
    Secteur Droits et Libertés Tel : 01 40 63 29 11 droits.libertes@snes.eduLire la suite (Janvier 2013)