Année 2019-2020

Reprise dans les lycées : de l’autonomie à la cacophonie (Clermont-ferrand)

Le SNES Clermont avait demandé au rectorat une harmonisation des modalités de reprise entre les établissements du 2nd degré d’un même niveau, collèges puis lycées. Comme souvent maintenant, le recteur a choisi le renvoi au local et donc une gestion de la reprise très différente selon les lycées a été mise en œuvre. Aussi, nous avons questionné les représentants SNES de ces établissements et la réalité est pour le moins contrastée.

Côté sanitaire, tous les personnels sont correctement équipés de masques et gel, les effectifs max de 15 élèves sont respectés et toutes les mesures de sécurité du protocole sont appliquées. Certains proviseurs ont choisi d’accueillir seulement les élèves de terminale, d’autres uniquement les 1ères sur les spécialités, d’autres encore accueillent tous les niveaux, mais un jour par semaine pour chaque niveau plus un jour pour les spécialités de 1ère. Certains ont choisi d’accueillir les secondes et 1ères par roulement, unique-ment les terminales allant au rattrapage ou encore des groupes de soutien sur les spécialités de 1ères pour les secondes.... Enfin, la cantine scolaire n’est pas ouverte dans tous les lycées.

Dans ce contexte de fortes contraintes sanitaires et de réouverture tardive, aucune ré-flexion n’a été menée au niveau du rectorat sur les objectifs pédagogiques et sociaux de la reprise comme pour les collèges. Chaque lycée a donc « bricolé » un accueil (il ne s’agit plus d’enseignement) tenant compte de critères subjectifs, par exemple préparer les élèves de terminale à l’oral de rattrapage, travailler sur les spécialités de 1ère, le tout sur la base du volontariat des élèves et de leur fa-mille.

Il s’agit bien d’un affichage, d’un simulacre de reprise qui n’a rien de scolaire et qui ne doit pas préfigurer la prochaine rentrée.

Lors d’une audience auprès du ministre, la FSU a rappelé l’urgence de préparer la rentrée de septembre, de prévoir des moyens supplémentaires en personnels d’éducation, d’enseignement et d’orientation.

Patrick Lebrun

Autres articles de la rubrique Année 2019-2020