Actualité théâtrale

Reprises

« Pavillon noir » est repris du 8 au 19 janvier au Cent Quatre, puis le 25 janvier au Théâtre Roger Barat à Herblay 95220 et le 8 février au théâtre de Châtillon
Le Centquatre, 5 rue Curial, 75019 Paris ; www.104.fr
Théâtre Roger Barat Place de la halle - 95220 Herblay
Tel : 01 30 40 48 51 - Mail : billetterieculture@herblay.fr
Théâtre de Chatillon 3 rue Sadi Carnot 92320 Châtillon -renseignements et location 01 55 48 06 90 - billetterie@theatreachatillon.com

« Les deux frères et les lions » est repris au Poche Montparnasse du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 15h
Théâtre de Poche Montparnasse
75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 50 60 67

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • "Le commencement du bonheur"
    Giacomo Léopardi a écrit en 1824 des petites pièces philosophiques, Operette morali, une œuvre tonique, brève et subversive, à contre courant des gesticulations et prétentions stériles d’un genre... Lire la suite (Avril 2008)
  • "Phèdre" de Sénèque
    Sénèque aurait écrit 9 tragédies, toutes inspirées de légendes grecques, dont Agamemnon, Hercule furieux, Hercule sur l’Oeta, Œdipe, Médée –qui est au programme des Amandiers en fin de saison, et que met en... Lire la suite (Avril 2008)
  • "Nathan Le Sage" de Lessing
    Jérusalem, 1187. Le nouveau maître de la ville, le sultan Saladin, en ce temps de Croisades appelle au respect de la foi musulmans, juifs et chrétiens. Les Templiers qui tuent en invoquant Dieu... Lire la suite (Avril 2008)
  • "Sept secondes/ In god we trust" de Falk Richter
    Un pilote de l’armée américaine est suivi dans son quotidien, lequel consiste pour l’essentiel à larguer des bombes sur l’Irak. Il agit avec la concentration et l’application d’un enfant devant ses... Lire la suite (Mars 2008)
  • "Anagrammes pour Faust"
    Certains objets de notre quotidien aspirent comme certains humains à la vie éternelle. C’est le postulat de départ de la pièce. Ce souhait d’éternité nous renvoie à Faust qui, pour ce pouvoir, vendit son... Lire la suite (Mars 2008)