Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Benoît Forgeard (France)

"Réussir sa vie" Sortie en salles le 4 avril 2012

Un réalisateur intello a du mal à achever son film même s’il se trouve génial et si sa "bruiteuse", en fidèle collaboratrice, fait preuve de beaucoup d’imagination.

Alors qu’il s’interroge sur la poursuite de son œuvre, il se remémore les personnages de ses films précédents : une jeune femme qui doit payer dans des délais brefs une facture de téléphone exorbitante, un jeune stagiaire assistant d’un démarcheur en équipement d’alarme qui fuit un travail inintéressant et se retrouve dans la maison d’Alain Souchon qui le prend sous son aile protectrice, une étudiante qui, à la suite d’un bug, vient de perdre le travail de deux années de recherches sur Baudelaire.

Avec un film intitulé " Réussir sa vie" , Benoît Forgeard contourne la difficulté que connaissent les courts métrages à accéder aux programmations en salles.

Renouant avec le film à sketch, il y regroupe les trois réalisations qui constituent l’essentiel de sa filmographie à ce jour et qui sont chacune de purs joyaux. Des courts dont il aurait été dommage de priver le public.

Dans " La course nue" , une jeune femme prise à la gorge par une facture exorbitante accepte le marché que lui propose la société de téléphone au moment du lancement d’un nouveau produit, faire une course dans le plus simple appareil au stade de France, devant quinze mille téléspectateurs.

Dans "Belle île en Mer" , un stagiaire, las d’apprendre à fourguer à des riches propriétaires de l’île des dispositifs anti-cambriolages, après avoir fui, se retrouve dans la villa d’Alain Souchon qui l’encourage à composer des chansons. Mais pour que l’apprenti chanteur soit à la hauteur de son projet et pour donner de l’émotion à ses mélodies, il lui faut passer par un chagrin d’amour.

Dans le troisième film, " L’antivirus" , une jeune étudiante qui, à la suite d’une fausse manœuvre sur son ordinateur, vient de perdre son travail de deux années de recherche, voit apparaître, puis s’installer chez elle, un spécialiste censé venir à bout du virus à l’origine de la perte du document. Mais cet "antivirus" est-il vraiment un spécialiste ?

Pour faire le lien entre ses trois films, Benoît Forgeard en personne, flanqué de sa comédienne fétiche Anne Steffens, a imaginé des situations irrésistibles autour d’un cinéaste empêtré dans ses difficultés à réaliser un film avec trois bouts de ficelle, mais qui ne manque ni de verve, ni d’optimisme.

L’occasion d’assister à la naissance d’un cinéaste bourré de talent.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Au bout du monde »
    Yoko, une très jeune femme, est reporter pour une émission de télévision très populaire au Japon. Ses recherches, en vue de prochaines tournages, l’amènent en Ouzbekistan où elle ne trouve pas de... Lire la suite (19 octobre)
  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)