Lycée CHATEL 2010 : analyses du SNES

Réussite des élèves, sélection et tri social

L’accompagnement personnalisé

Propositions du ministre :
- Cet accompagnement doit permettre : l’aide aux élèves qui rencontrent des difficultés tant dans les disciplines que dans les méthodes/ l’approfondissement des connaissances / l’acquisition de méthodes qui faciliteront la transition vers le supérieur / le suivi du projet d’orientation.
Il repose sur la prise d’initiative, la responsabilité et la capacité accrue des chefs d’établissement et des équipes pédagogiques. Il s’agit de proposer une réponse adaptée aux besoins de chaque lycéen.

Nos critiques :
- Le soutien « type PPRE » renvoie à l’élève la responsabilité de son échec, le culpabilise. Or le pb de l’échec scolaire ne peut être traité élève / élève : il tient aux pratiques et aux contenus inadaptés, à l’absence d’outils pédagogiques et aux inégalités sociales.
- Le traitement de la difficulté scolaire ne peut être externalisé.
- Les groupes de besoin sont impossibles à mettre en œuvre : comment repérer les élèves ayant besoin de soutien pour telle compétence ? ayant besoin d’approfondir tel point ? Comment organiser l’emploi du temps Doit-il changer chaque semaine ? Impossible si l’accompagnement est inclus dans le temps de service, sauf à annualiser…

Nos propositions :
- L’aide ne peut se faire que dans le cours, pas en dehors ni a posteriori, mais en petit groupe hétérogène car on apprend ensemble.
- Il faut revoir les pratiques et les contenus, créer des outils pédagogiques. Pour cela, il faut une formation continue qui offre des lieux et du temps pour que les enseignants s’approprient les résultats de la recherche, échangent…

Les sas d’orientation/de rattrapage une aide ou un outil de tri ?

Propositions du ministre :
- L’orientation est brutale et définitive : elle doit être progressive et réversible. Elle est également trop élitiste (la série scientifique est pointée) : il faut rééquilibrer les séries. Elle est subie : elle doit être « éclairée » grâce aux nouvelles technologies qui permettent une meilleure information, à l’accompagnement personnalisé et à l’organisation de rencontre entre élèves et acteurs économiques.
- Des sas de remise à niveau et de complément de programmes seront proposés pendant les vacances (pour permettre les changements d’orientation et réduire les redoublements).
- En outre, chaque élève aura un suivi individuel par tutorat, un temps consacré à l’orientation inscrit dans l’emploi du temps et un passeport orientation et formation et pourra accéder à des plateformes numériques pour s’informer. Dès la classe de 1ère se mettra en place l’orientation active.

Nos critiques :

- Ce ne serait pas un couperet, si on avait le temps d’écouter les élèves, et si on avait suffisamment de personnels qualifiés pour s’occuper d’orientation dans les établissements (cf. baisse des recrutements de Copsy). De plus, ce n’est pas un couperet, dans la mesure où le bac permet de s’inscrire partout à la fac
Quant à l’échec à la fac, il est surtout lié aux conditions d’accueil.
- La réorientation risque de renforcer la hiérarchie des séries les élèves allant plus volontiers encore en S voire en ES sachant qu’ils peuvent se réorienter très facilement.
- Principe erroné de penser qu’on peut rattraper en 15 jours une année.( cf notre conception du traitement des difficultés)
- Quels personnels sont prêts à s’investir dans ces sas ? Peu de profs sont volontaires pour faire encore plus (cf épuisement des profs et cas de suicide dont on ne parle pas : un prof ne se suicide pas sur son lieu de travail).
- Profs et élèves ont besoin de vacances. Les élèves concernés sont souvent en désamour avec l’Ecole et on veut leur en rajouter en recommençant ce qu’ils ont déjà entendu !

Nos propositions

- Pour ne pas subir son orientation, il faut pouvoir y réfléchir en prenant le temps, en voyant des personnels qualifiés qui maîtrisent tous les enjeux (y compris la dimension psychologique)
- Il nous faut donc plus de Copsy dans les établissements.
- Plutôt des passerelles pour les réorientations en réfléchissant aux contenus et au renforcement PONCTUEL en termes d’horaires

Autres articles de la rubrique Lycée CHATEL 2010 : analyses du SNES