Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Monte Hellman (U.S.A.)

"Road to nowhere" Sortie en salles le 13 avril

Cela faisait plus de vingt ans que nous étions sans nouvelles de Monte Hellman. C’est donc avec curiosité et impatience que son dernier film était attendu. "Road to nowhere" fut un peu boudé au festival de Venise où le réalisateur reçut, un peu comme on attribue un lot de compensation, un lion d’or spécial et d’honneur pour l’ensemble de son œuvre.
Le film démarre par un chassé-croisé oppressant entre un homme en fuite et une femme aux aguets. Leur course va se terminer par un accident spectaculaire. Un réalisateur indépendant (qui devait s’appeler Monte Hellman mais deviendra finalement Mitchell Haven) décide de porter à l’écran ce fait divers sordide. Du casting pour trouver la vamp fatale à la post production, c’est le processus de la création d’un film qui nous est donné à voir.
Si le thème du film dans le film a déjà été traité de façon beaucoup plus rigoureuse par Truffaut, c’est plutôt vers Alfred Hitchcock que le film regarde.
De la même façon que dans "Vertigo", Ferguson essayait de retrouver en la personne de Judy, Madeleine dont il pensait être responsable de la mort, Mitchell Haven tente de faire de de son actrice Laurel Graham la réplique de Velma Duran, le personnage qu’elle interprète. Mais n’est pas Pygmalion qui veut.....
Tourné à l’aide d’un appareil numérique (comme Quentin Dupieux l’avait déjà fait dans "Rubber") le film, malgré quelques séquences époustouflantes, a un peu tendance à nous laisser sur le bord de la route.
Pour accompagner la sortie du film, les éditions Capricci publient "Sympathy for the devil" un entretien entre Monte Hellman et Emmanuel Burdeau réalisé en avril 2010. Cette conversation décousue, sautant du coq à l’âne et interrompue par des digressions bienvenues (la recette de la Margarita, ou la première scène de l’adaptation de "La maison de rendez-vous" d’Alain Robbe-Grillet) nous permet de suivre le parcours du cinéaste et se lit avec un réel plaisir.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Zibilla ou la vie zébrée »
    Zibilla est une jeune zèbre qui a été adoptée par des parents chevaux. Dans l’école où elle va et où tous les élèves sont des enfants chevaux, ses rayures sont sujet à de constantes moqueries. Si bien... Lire la suite (12 novembre)
  • « J’aimerais qu’il reste quelque chose »
    « J’aimerais qu’il reste quelque chose », c’est la phrase que prononce une donatrice sans descendant qui vient déposer des documents personnels relatifs à la Shoah dont elle est en possession et qui n’a... Lire la suite (12 novembre)
  • « Le bel été »
    Amed, Mohamed et Wally, réfugiés de Guinée et du Mali ont été recueillis par Robert, Simon et Sophie dans leur maison du bord de la Manche, siège de l’association « des lits solidaires » Ils vont... Lire la suite (11 novembre)
  • « Rendre la justice »
    En France, l’appareil juridique apparaît le plus souvent comme une machine infernale, opaque, mystérieuse, impersonnelle à laquelle il vaut mieux ne pas avoir à faire, qu’il vaut mieux ne pas... Lire la suite (9 novembre)
  • « Noura rêve »
    Jamel a été condamné à une peine de prison ferme pour différents vols, escroqueries et récidives et Noura a demandé le divorce d’autant plus déterminée à retrouver sa liberté qu’entre temps elle a... Lire la suite (9 novembre)