Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Sebastian Schipper

« Roads » Sortie en salles le 17 juillet 2019.

Gyllen est un garçon de tout juste dix-huit ans, originaire de Londres, parti avec sa famille pour des vacances au Maroc. On ne saura pas très bien les raisons pour lesquelles il décide de fausser compagnie à ses parents et de partir à l’aventure au volant du camping-car familial.

Sur la route, il rencontre William, un jeune congolais de son âge qui a comme objectif de rejoindre l’Europe pour retrouver son frère disparu. L’un et l’autre, livrés à eux-mêmes, décident d’unir leurs forces.

Le duo improbable se lance dans la traversée du Maroc, de l’Espagne et de la France pour atteindre Calais, piqués au vif par la soif d’aventure pour l’un et la gravité d’une mission dangereuse pour l’autre..

Si dans un premier temps du voyage, leurs rapports sont quelque peu tendus, l’amitié et la confiance naissent entre les deux adolescents.

Mais certaines déconvenues et des décisions difficiles à prendre, finissent par conclure à une véritable amitié et à un attachement mutuel profond qui risque le modifier la suite de leur existence à tout jamais.

Cinéma : Roads

Sebastian Schipper avait le projet de faire un film sur deux adolescents qui s’engagent ensemble dans une aventure d’apprentissage.
Gyllen est issu d’un milieu privilégié et son voyage jusqu’à Calais n’est pas comparable à celui de William. Pour l’un il s’agit d’un escapade, d’un acte potache et pour l’autre, d’une démarche beaucoup plus risquée et dont l’issue n’est pas assurée.

S’il est aisé pour William de porter un regard lucide sur la démarche de Gyllen, il est beaucoup plus difficile pour Gyllen d’apprécier les vrais risques auxquels s’expose William en entreprenant ce voyage.

Si le début du récit est attendu, s’il manque de tenue et semble se contenter de satisfaire aux clichés du genre, l e road- movie , le film gagne en épaisseur et en intensité au fur et à mesure du voyage.

Il faut, pour arriver à une vraie densité narrative, se débarrasser des inévitables péripéties qui ponctuent une telle entreprise et attendre que l’association des deux protagonistes se charge de l’intérêt l’un pour l’autre, d’un regard plus attentionné.

L’intérêt grandissant du récit vient avec la découverte de la vraie personnalité des deux adolescents.

A la fois, on les découvre très différents à de nombreux points de vue, à la fois, quand on découvre la force de leur solitude qui est, à des degrés différents, le moteur de leur engagement, même si elle est de nature différentes : si pour l’un, elle provient d’un contexte familial saturé, pour l’autre, elle est basée sur une cellule familiale éclatée et l’absence. L’un a fui sa famille et l’autre la recherche.

L’arrivée à Calais finit de donner au récit tout son poids, sa force. Les deux protagonistes, par des chemins différents sont devenus de jeunes adultes l’un et l’autre exposés à différents niveaux d’émotion, sont mis au pied du mur de la vie.

L’aventure intime se mesure ici à l’aventure du voyage.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)
  • « Trois étés »
    Chaque année, Edgar et Marta qui appartiennent à la classe de la finance du Brésil organisent une grande fête dans la luxueuse résidence d’été qu’ils possèdent près de Rio de Janeiro. La réception est... Lire la suite (9 mars)
  • « La bonne épouse »
    Paulette Van Der Beck est la directrice d’une institution pour jeunes filles dont l’enseignement se résume à faire d’elles de futures parfaites épouses et maîtresses de maison. Ce genre d’établissement... Lire la suite (9 mars)