Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Ridley Scott (USA)

"Robin des Bois" Sortie en salles le 12 mai

La littérature et le cinéma se sont, dès le 15ème et 16ème siècles pour l’un, et 1913 pour l’autre, emparés du personnage de Robin des Bois mais les différentes œuvres autour de la légende n’ont pas permis d’identifier derrière le héros, l’homme existant qui inspira si fortement écrivains et scénaristes, Robehod n’étant finalement que le surnom donné à tous les hors la loi et autres bandits de grands chemins de l’époque.
Errol Flynn, Richard Todd, Lex Baxter, Sean Connery et plus récemment Kevin Costner ont interprété le célèbre personnage. Dans toutes les adaptations on retrouve le Shérif de Nottingham, le peu recommandable Guy de Gisbourne, les amours de Robin et Marianne et le courageux archer du roi est montré comme un noble déchu détroussant les riches pour voler au secours des pauvres.
Ridley Scott a cherché à remonter aux sources de la légende de Robin des Bois. Ici, Robin des Bois a un passé. Il est le fils du tailleur de pierre Thomas Longstride, célèbre orateur inspirateur de "la carta de Foresta", future "Magna carta", qui devait donner des droits et des privilèges aux roturiers. Considéré à ce titre comme un opposant par Henri II, il est exécuté sous les yeux de son fils, qui n’a alors que cinq ans, et qui, parce qu’il ne garde aucun souvenir de cet épisode dramatique, imagine qu’il fut abandonné par son géniteur. Sire William Marshall et Sire Walter Loxley, fidèles compagnons de Thomas Longstride, pour protéger l’enfant, le mettent à l’abri en France dans le monastère des Templiers dont il s’échappera à la suite de mauvais traitements. C’est au cours de ses multiples voyages en Europe et au Moyen-Orient et grâce aux révélations de Sire Walter, que son passé ressurgit faisant toute la lumières sur la réalité des faits et sur les circonstances de l’assassinat de son géniteur. Il décidera alors de poursuivre la mission engagée par son père.
Simple archer dans l’armée du Roi Richard, il assiste à la mort de son monarque au cours de l’assaut d’un château français. La succession au trône est assurée par le jeune frère de Richard Cœur de lion, le Prince Jean, monarque plus préoccupé par le remplissage de ses coffres qu’à tenter d’apporter des solutions à la grande misère que connaît son peuple. La plupart des hommes ont péri, victimes de la frénésie guerrière de Richard et les familles constituées presque essentiellement de femmes croulent sous la multiplication des impôts.
Le défi que lance Robin ne consiste pas uniquement à "voler les riches pour donner aux pauvres" mais à convaincre le peuple de prendre son destin en main.
La saga de Robin des Bois telle que l’ont imaginée Ridley Scott et son scénariste Brian Helgeland fourmille de personnages particulièrement bien dessinés. Outre Sire William et Sire Walter, on retrouve les compagnons de Robin des Bois, anciens soldats déçus par l’arrivée sur le trône du Roi Jean, Petit Jean, Will l’Ecarlate et le ménestrel Allan A’Dayle. mais aussi le redoutable shérif de Nottingham, Frère Tuck…
Ridley Scott, réalisateur doté d’un sens épique, était celui à qui revenait de droit, la mise en scène de cette superproduction et, derrière le film d’action et d’aventures, on décèle un souci d’authenticité, celui de respecter au plus juste les évènements politiques et historiques.
La grande séquence du contre-débarquement, impressionnante tant par son esthétisme chorégraphique que par un puissant développement vaudrait à elle seule d’aller voir le film de Ridley Scott.
Si la distribution américaine est prestigieuse, la petite participation française avec Léa Seydoux dans le rôle épisodique d’Isabelle d’Angoulême, et Jonathan Zaccai dans celui du Roi Philippe, n’ont aucun relief.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bacarau » 
    En 2016, Kleber Mendonça Filho présentait à Cannes « Aquarius » et brandissait avec son équipe, des pancartes dénonçant ce qu’ils considéraient comme un coup d’État contre la présidente Dilma Rousseff.... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ne croyez surtout pas que je hurle »
    A la suite d’une rupture amoureuse qui l’a mis face à des difficultés financières insurmontables et pour plus de commodités, Franck Beauvais quitte Paris et ses activités cinématographiques déjà... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ma folle semaine avec Tess »
    Sam, onze ans passe ses vacances d’été avec sa famille, sur une idyllique île néerlandaise. Il a pris la décision de s’isoler plusieurs heures par jour pour s’habituer à une solitude dont il compte... Lire la suite (15 septembre)
  • « Trois jours et une vie »
    En 1999, au moment des fêtes de fin d’année, à Olloy, une bourgade des Ardennes belges, un enfant disparaît mystérieusement. Les soupçons se portent tour à tour sur plusieurs villageois et l’atmosphère... Lire la suite (15 septembre)
  • « Édith en chemin vers son rêve »
    A 83 ans, Édith Moore (Edie) est une femme qui, regardant en arrière, a soudain le sentiment d’avoir raté sa vie. Quand, à la mort de son mari, infirme depuis des décennies et auquel elle était toute... Lire la suite (14 septembre)