Articles US 2017-2018

NOUVEAUX PROGRAMMES

SAISON 2

Disruption intempestive
Il n’est pas acceptable que l’ensemble des niveaux soit modifié dès la rentrée prochaine, et, pour certaines disciplines, que les collègues aient à revoir leurs cours d’ici septembre, alors qu’ils ont déjà élaboré difficilement la répartition des contenus sur les cycles en 2016.
Pour certaines disciplines, il s’agit de modifications profondes concernant l’esprit ou la finalité des programmes (voir ci-contre), qui n’ont été débattues nulle part.
Sans préjuger de la qualité des modifications de programmes qui seront adoptées – le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) étant prévu le 12 juillet –, ce calendrier de mise en œuvre n’est pas acceptable. Le SNES-FSU demande d’ores et déjà qu’aucune modification ne soit mise en place avant la rentrée 2019. Il proposera des amendements lors du CSE en ce sens, ainsi que sur les « adaptations et clarifications » de contenus, et informera
les collègues.
GEPP... haletants !
Concernant le lycée, les Groupes d’élaboration des projets de programmes (GEPP) ont commencé à travailler au sein du CSP.
Pour l’instant, il n’y a aucune transparence sur leur composition, pas plus que sur leurs axes de travail et de réflexion. Les inspecteurs généraux, enseignants du supérieur et des lycées qui sont notamment censés les composer, doivent rendre leur copie en octobre pour les programmes de Seconde et Première. Leur application est prévue pour la rentrée 2019. Pour la Terminale, il s’agirait de la rentrée 2020.
Quelle qualité attendre de programmes construits dans cette urgence dans le contexte d’une réforme du lycée et de l’orientation qui n’articule pas les enseignements entre eux ?
Le SNES-FSU exige que le ministère consulte largement les enseignants sur ces projets de programmes. Il organisera quant à lui sa propre consultation.
Sandrine Charrier
(US MAG supplément au n° 779 du 9 juin 2018)

Autres articles de la rubrique Articles US 2017-2018