Sciences économiques et sociales (SES)

SES : des élèves souvent évalués mais peu formés...

Les SES, si elles sont choisies comme enseignement de spécialité, feront l’objet de six évaluations (trois examens communs, une note de contrôle continu, une évaluation terminale et le grand oral). Cela signifie qu’une grande part du temps d’enseignement devra être consacrée à la préparation de ces épreuves dont les modalités sont disparates. Les SES sont une discipline nouvelle au lycée et qui ne dispose que d’un horaire très limité en Seconde donc la précocité de la première évaluation en première pose problème : les élèves ne pourront être évaluées que sur un contenu très limité et n’auront acquis qu’une faible part des outils méthodologiques propres à la discipline. Le temps manquera pour réaliser une évaluation formative et permettre aux élèves les plus fragiles de remédier à leurs difficultés méthodologiques avant d’être évalués.

Le périmètre de la spécialité « Histoire-géographie Géopolitique Sciences politiques » reste flou et rien n’indique pour l’instant quelle place pour les SES y sera accordée et comment l’évaluation pourra associer l’ensemble des disciplines concernées.

Le nombre d’heures de SES au cours du cycle terminal sera plus faible qu’il ne l’est aujourd’hui. L’horaire en première passera de 5 heures à 4 heures. En terminale, l’horaire est comparable mais l’examen aura lieu plus tôt dans l’année qu’actuellement. Au total, en SES, les élèves seront beaucoup évalués mais peu formés…

Autres articles de la rubrique Sciences économiques et sociales (SES)

Dans la rubrique Actualités