Actualité musicale, chanson...

Jazz

« Sad and Beautiful », Emler, Tchamitchian, Echampard Un trio.

L’art du trio est sans conteste difficile. Comment résoudre la quadrature d’un cercle lorsqu’il s’agit d’un triangle, même si le cercle est le résultat de plusieurs triangles ? On tient, peut-être là, le début de la solution. Disons qu’il s’agit de faire tourner la musique, de s’écouter pour reprendre au vol une idée, un thème et créer un univers qui, pour être commun, n’en sera pas moins marqué par chaque individualité. Pour réaliser ce tour de force, il faut une empathie entre chaque musicien et une connaissance – sinon une reconnaissance – de l’Autre, ici des deux autres.

Dix ans de connivence, dix ans de travail en commun font de ce trio ETE, pour Andy Emler, piano, Claude Tchamitchian, contrebasse et Eric Echampard, batterie, une des grandes réussites actuelles. « Sad and Beautiful », leur troisième album, fait référence à Thelonious Monk et à sa composition « Ugly Beauty », une beauté laide ou une laide beauté, un oxymore qui pourrait s’appliquer au jazz tout entier. L’opposition laideur/beauté n’a rien d’évident. Une fausse note peut susciter plus d’émotion que la note juste et la note bleue est une sorte de fusion entre mineur et majeur, entre sale et belle.

Et ces trois là rajoutent un grain de ce sel amer et de la terre pour une création qui ne se refuse rien, aucune référence du jazz ou hors du jazz, dans la musique minimaliste, dans le rock ou même dans la musique contemporaine. Une sorte de déambulation dans notre temps, un temps étrange qui mêle, entremêle tous les héritages. Sale et belle ? Une manière de se moquer des frontières. Il reste l’essentiel : la musique.

Nicolas Béniès.

« Sad and Beautiful », Emler, Tchamitchian, Echampard, Label La Buissonne, distribué par Harmonia Mundi .

Autres articles de la rubrique Actualité musicale, chanson...

  • "FRONTIERES" - Une chanson à partager
    "A l’heure où la chef de meute fait hurler les loups, une chanson à partager, pour ouvrir les frontières et les esprits, ne nous retrouvons pas ahuris dans quelques jours..." Jofroi est parmi... Lire la suite (Mai 2017)
  • « Michel Hermon chante Léo Ferré/ Bobino 1969 »
    Peu de temps après les événements de mai 1968, au début de l’année 1969, Léo Ferré (1916-1993) donne un concert à Bobino. Accompagné par Paul Castagnier, un pianiste aveugle, il chante 26 chansons. Dans... Lire la suite (Mars 2017)
  • « Peau neuve »
    Après des concerts où ils chantaient à tour de rôle les musiques et les textes qu’ils composaient, ils unissent désormais leurs voix et c’est le succès. Leur premier album avait été coup de cœur de... Lire la suite (Février 2017)
  • Jacinta, Nathalie Solence ...
    Dans le prolongement de la double page d’idées cadeaux pour les fêtes de fin d’année, ou toutes autres fêtes, publiée dans l’Us-Mag de début décembre, quelques propositions complémentaires. PL «... Lire la suite (Décembre 2016)
  • "Les veilleurs de Lune"
    « Les veilleurs de Lune » est le titre d’une des douze chansons originales écrites par notre jeune collègue Florence Zink, donnant son nom à son premier album, sous-titré ‘’chansons poétiques et... Lire la suite (Décembre 2016)