Migrant.e.s, MIE (Mineur.e.s isolé.e.s étrangèr.e.s)

Sans papiers : droit à la scolarisation

À Dijon, la situation devient intenable pour de nombreux élèves sans papiers et leurs familles. Menacés d’expulsion, logés au 115 ou dans la rue alors qu’ils remplissent les conditions de régularisation, les enfants scolarisés ne peuvent pas suivre les cours dans des conditions acceptables. Des mineurs non accompagnés se voient refuser la scolarisation à laquelle ils ont droit. La rectrice doit faire respecter le droit à la scolarisation et la protection de l’enfance, en refusant de céder à la pression des collectivités territoriales. Elle doit surtout prendre la mesure du désarroi des équipes éducatives qui n’acceptent pas le gâchis que représente l’expulsion de jeunes en cours de formation dans le service public de l’Éducation nationale.

Autres articles de la rubrique Migrant.e.s, MIE (Mineur.e.s isolé.e.s étrangèr.e.s)

  • Expulsions : des jeunes menacés
    Gvantsa, 19 ans, géorgienne, a fait sa rentrée en Terminale à Dijon après des péripéties éprouvantes. Assignée à résidence et menacée d’expulsion alors qu’elle dépend entièrement de son père (en situation... Lire la suite (Octobre 2019)
  • Migrants : déni de solidarité
    Des droits humains bafoués Cette année encore, les États de l’UE ont bafoué le droit international en refusant de secourir des migrants naufragés en Méditerranée. Ces femmes et ces hommes, partis sur... Lire la suite (Août 2019)
  • Aide aux migrants : indignation : grève des associations
    Elles sont une vingtaine d’associations à dénoncer une situation dramatique notamment dans le Nord-Est de Paris où les personnes vivent dans des « conditions sanitaires déplorables, privées d’accès à... Lire la suite (Mai 2019)
  • CIMADE : défendre les étrangers
    La Cimade, association créée en 1939, défend la dignité et les droits des personnes étrangères, quelles que soient leurs origines et leurs convictions. Les bénévoles de La Cimade, 2 800 personnes... Lire la suite (Avril 2019)
  • CEDH : mineurs isolés étrangers en France
    L’UNICEF et dix-huit organisations dénoncent, devant le Conseil d’État, « un recul historique pour les droits des enfants ». Elles pointent du doigt le décret qui durcit les conditions de prise en... Lire la suite (Avril 2019)