Éditos

Second degré : à nous de jouer

Le débat des présidentielles est bien mal engagé : côté gouvernement, une défense de la scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans qui sonne davantage comme un slogan que comme le projet de société qu’il faudrait porter : quelle crédibilité ont en effet ceux qui ont travaillé à créer un bloc école-collège à travers la réforme collège2016 , quel regard porter sur l’action de ceux qui ont poursuivi la mise à mal de la voie technologique et du lycée professionnel , deux voies essentielles, à égale dignité avec la voie générale, à l’élévation du niveau de qualification de l’ensemble de la population ?

A droite, parler d’éducation et de services publics semble devenu synonyme d’une course à celui qui proposera d’augmenter le plus le temps de travail des enseignants, qui comme chacun sait est extensible à l’infini, à celui qui proposera les meilleures manières d’éclater le caractère national de l’éducation en vantant les mérites de l’autonomie des établissements qui, comme chacun sait sur le terrain fait des merveilles, ou encore à celui qui fera preuve du plus d’inventivité pour remettre en cause les garanties collectives des agents : cela va du recul de l’âge de départ à la retraite aux attaques diverses contre le statut.

Personnels comme jeunes et familles méritent autre chose : le SNES s’engage à être leur voix pour mettre en lumière les réalités des conditions de travail, le besoin d’égalité et de justice , les aspirations de nos professions . Ce débat doit prendre une autre tournure.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • En 2018, je lutte
    En cette rentrée, le SNES-FSU vous adresse tous ses vœux pour une année 2018 riche en joies sur le plan personnel et professionnel. Souhaitons également que la combativité soit au rendez-vous, que... Lire la suite (19 janvier)
  • Suppressions « sans effet » ?
    On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public la suppression de 2 600 emplois de stagiaires. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Quand le budget dicte sa loi
    « Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Un véritable choix de société
    Le tirage au sort infligé aux bacheliers souhaitant intégrer une formation non sélective parce que les capacités d’accueil étaient saturées a suscité un émoi bien légitime et assez consensuel. Les... Lire la suite (Novembre 2017)
  • Un message sans équivoque
    La journée de grève et de manifestations du 10 octobre à l’appel unanime des organisations a connu un réel succès chez les personnels de l’Éducation nationale. Très présents dans les manifestations... Lire la suite (Octobre 2017)