Communiqués

Second degré : la moitié des personnels en grève

Un enseignant sur deux du second degré est en grève aujourd’hui.

En dépit des nombreuses ponctions opérées sur les traitements depuis l’an dernier et de la baisse des salaires des fonctionnaires, les personnels du second degré ont tenu à manifester ce jour leur exaspération et leur inquiétude devant le sort fait au service public d’éducation.

Amputée de près de 70000 postes depuis le début de la mandature de N. Sarkozy, accablée de réformes contestées par les personnels, l’Education nationale n’est plus en mesure d’assurer correctement ses missions. De plus, 14000 suppressions supplémentaires sont envisagées pour la rentrée 2012.

Les écarts se creusent de plus en plus entre les établissements, les conditions d’étude ne permettant plus le suivi des élèves en difficulté, la vie scolaire est dépouillée.

Les conditions d’entrée dans le métier se sont encore aggravées. Les conditions de travail des enseignants deviennent de moins en moins supportables (heures supplémentaires, multiplication des services sur plusieurs établissements, charges nouvelles, remise en cause du cadre statutaire des obligations de service,…).

Les réformes du lycée, l’introduction forcée du LPC en collège, la réforme de l’orientation n’ont fait que brouiller les missions, affaiblir le sens du travail.

Si l’on veut relancer la démocratisation et redonner un élan à un service d’éducation en panne, il sera nécessaire à la fois d’y injecter les moyens et d’écouter les personnels et leurs représentants pour engager les évolutions nécessaires.

Le SNES-FSU qui a alerté les personnels, a mobilisé depuis plusieurs mois sur les enjeux, poursuit son dialogue avec la profession et proposera aux autres fédérations de l’Education nationale une rencontre rapide pour discuter des suites à l’action.

Autres articles de la rubrique Communiqués

Mots-clés