Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Gu Xiaigang (Chine)

« Séjour dans les Monts Fuchun » Sortie en salles le 1er janvier 2020.

L’histoire de « Séjour dans les monts Fuchun » est celle ’une famille et du temps qui s’écoule au rythme de la nature, du cycle des saisons et de la vie d’un fleuve dans la ville de Fuyang.

Le film traite des évolutions et changements profonds qui ont modifié la vie du pays à travers les différents membres d’une même famille.

Cinéma : Séjour dans les monts Fuchun

A l’été 2016, Gu Xuaigang est retourné dans sa ville natale faire des recherches pour nourrir l’écriture d’un prochain sujet. Il avait quitté quelques années auparavant Fuyang et il lui restait dans le souvenir, l’image d’une petite ville tranquille et sans particularité.

Mais au fur et à mesure que son séjour se prolongeait, il découvrait les transformations qu’elle avait subie et les effets que ces transformations avaient sur les mentalités. Cette ville modeste avait été submergée par des bouleversements sociaux et économiques. Intégrée à la municipalité de Hangzhou où s’est tenu le sommet du G20, elle avait en fait subi une transformation immense qui s’était peu à peu répercutée sur les habitants dont les changements avaient modifié les mentalités.

Et c’est le quotidien des membres de cette famille que le film révèle peu à peu comme les anciens déroulaient une peinture, ici le célèbre tableau du peintre Huang Gongwang portant de nom de «  Séjour dans les Monts Fuchun  » afin d’en faire une observation minutieuse jusqu’au détail le plus infime. Le film s’attache à mettre la tradition au présent sous une forme empirique au lieu d’en faire un symbole ou d’en donner une vision rétrograde.

Le tournage du film s’est étalé sur quatre saisons. Or, la ville était en pleine mutation et il fallait en filmer le déroulement sachant qu’il n’y aurait pas la possibilité de revenir sur quelque chose qui avait disparu ou s’était modifié.

Les interprètes, choisis parmi des personnes de la région ou des gens de la famille du réalisateur étant de non comédiens, chacun avait des obligations professionnelles ou familiales et le tournage devait s’adapter aux emplois du temps. Le jour où un pêcheur avait une scène à tourner, il fallait qu’il ait rapporté sa pêche et honoré les commandes de sa clientèle.

Finalement pour toutes ces raisons, pour déjouer les contraintes et ne pas précipiter quoi que ce soit, le tournage s’est étalé non pas sur une année mais sur deux années.

« Séjour dans le Monts Fuchun » est le premier long métrage du réalisateur.

Il s’agissait d’un véritable défi, d’un projet ambitieux et il a fallu à Gu Xiaogang une grande détermination pour aboutir, en dépit des difficultés nombreuses qui ont, à de nombreuses reprises, fait chanceler sa réalisation. L’obstination du réalisateur à respecter son projet contre vents et marées, aussi exigeant par son canevas narratif que par le rythme de la réalisation a été payant puisque aujourd’hui, partout où il est projeté «  Séjour dans les Monts Fuchun  » remporte un vif succès.

Il sera certainement le premier volet d’une trilogie désormais attendue.

Passionnant.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Voir le jour »
    Jeanne est auxiliaire de santé dans une maternité de Marseille. Avec ses collègues, elles se battent avec un emploi du temps surchargé afin de faire face du mieux qu’elles peuvent à l’accueil et à la... Lire la suite (10 août)
  • « Dawson City, le temps suspendu »
    C’est dans cette petite ville canadienne, à 500 kilomètres au sud du cercle polaire, que le conducteur d’une pelleteuse a mis au jour en 1978, lors de travaux pour un centre de loisirs, des boîtes... Lire la suite (2 août)
  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)