Autour du Jazz

Émile Parisien quintet

« Sfumato » Une rencontre inespérée.

Jazz : sfumato
Émile Parisien devrait faire attention. Il est trop sollicité. La création s’use à force de trop s’en servir. Pourtant ce nouvel album, « Sfumato », tient de la réussite. Par la présence de Joachim Kühn, pianiste mais aussi pourvoyeur d’idées, de mises en place décalées et recalées. Du coup, tout le monde – Manu Codjia, guitariste, Simon Taileu, contrebasse et Mario Costa, batteur dans la lignée de Daniel Humair ici peut-être à cause de Joachim – trouve sa place. Les invités, Vincent Peirani à l’accordéon qui n’oublie pas qu’il a réalisé des duos avec le saxophoniste et Michel Portal à la clarinette basse apportent ce qu’il faut à l’atmosphère étrange de cette suite divisée en trois parties, en forme de musique de films noirs, « Le clown tueur de la fête foraine ».

Un des albums qu’il faut écouter en cette rentrée.

Nicolas Béniès.

« Sfumato », Émile Parisien quintet, ACT distribué par Harmonia Mundi.

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • "Jazz au fil de l’Oise"
    A l’automne, les festivals de jazz se ramassent à la pelle… Cet automne est nonchalant sinon fainéant. Il rechigne à se montrer préférant se faire brûler la politesse par un soleil qui vient de l’été... Lire la suite (Octobre 2014)
  • Rendez-vous avec Charlie Parker
    Un rendez-vous attendu. Réaliser une « Intégrale Charlie Parker » tient à la fois de la gageure – dès le volume 1, Alain Tercinet, responsable de cette édition nous mettait en garde sur cette... Lire la suite (Octobre 2014)
  • "Le souffle de la liberté" de Nicolas Béniès
    1944-49, des années noires, rouges et jazz. Espoirs insensés cohabitent avec la barbarie. La période de l’Occupation est souvent occultée. Nicolas Béniès, dans "Le souffle de la liberté" (C&F... Lire la suite (Octobre 2014)
  • Diva du jazz, Sarah Vaughan.
    Sarah Vaughan, très tôt, soit dès son entrée dans l’orchestre d’Earl Hines, elle a à peine 20 ans, fut surnommée « Sassy ». Alain Gerber, dans sa présentation, traduit ce surnom par « l’Effrontée ». Mon... Lire la suite (Septembre 2014)
  • Henri Salvador, pataphysicien borisien et vianesque.
    Déjà le volume 4, pour cette « Intégrale Henri Salvador », déjà les années 1956-1958 qui voient la collaboration avec Boris Vian prendre réellement son envol. Tous les rythmes vont y passer, rythmes à la... Lire la suite (Septembre 2014)