Autour du Jazz

Émile Parisien quintet

« Sfumato » Une rencontre inespérée.

Jazz : sfumato
Émile Parisien devrait faire attention. Il est trop sollicité. La création s’use à force de trop s’en servir. Pourtant ce nouvel album, « Sfumato », tient de la réussite. Par la présence de Joachim Kühn, pianiste mais aussi pourvoyeur d’idées, de mises en place décalées et recalées. Du coup, tout le monde – Manu Codjia, guitariste, Simon Taileu, contrebasse et Mario Costa, batteur dans la lignée de Daniel Humair ici peut-être à cause de Joachim – trouve sa place. Les invités, Vincent Peirani à l’accordéon qui n’oublie pas qu’il a réalisé des duos avec le saxophoniste et Michel Portal à la clarinette basse apportent ce qu’il faut à l’atmosphère étrange de cette suite divisée en trois parties, en forme de musique de films noirs, « Le clown tueur de la fête foraine ».

Un des albums qu’il faut écouter en cette rentrée.

Nicolas Béniès.

« Sfumato », Émile Parisien quintet, ACT distribué par Harmonia Mundi.

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • Paris, Ville Lumière du jazz
    La fin des années 1950 et le début des années 60 sont des années fastes pour le jazz, la soul music comme le rock. Paris, capitale des capitales, prend toute sa place dans ce déferlement de création.... Lire la suite (Septembre 2014)
  • Deux voix (es ?)
    Elisa Arciniegas Pinilla est à la fois altiste (violon alto) et vocaliste. Son album, « Improvisible » est fait de rencontres, de duos ponctuées de soli qui deviennent une sorte de discussion entre... Lire la suite (Août 2014)
  • « In Between »
    « In Between », entre deux, est la reconnaissance de l’altérité, de la nécessité de l’Autre mais aussi d’autres cultures, d’autres traditions. Stéphane Spira est devenu saxophoniste sur le tard. C’est un... Lire la suite (Juillet 2014)
  • « Labyrinthes et autres routes »
    Mico Nissim est pianiste mais aussi compositeur et enseignant. La tradition, il la connaît, la fréquente tous les jours. Les jeunes gens et filles qui se lancent dans le jazz aujourd’hui doivent... Lire la suite (Juillet 2014)
  • Le retour du Vinyle.
    Le bon vieux 33 tours avait disparu. Lors de la montée qui semblait irrépressible du CD, les disquaires – surtout les grands, FNAC, Virgin – avaient décidé que ces disques trop grands, trop lourds,... Lire la suite (Juillet 2014)