Actualité théâtrale

"Sniper Avenue" au Théâtre des Quartiers d’Ivry, jusqu’au 18 octobre

L’action de Sniper Avenue se situe pendant le siège de Sarajevo du printemps 92 à l’automne 95. C’est à la fois l’histoire de la survie d’une famille bosnienne pendant ces événements, et la terrible réalité d’une ville cernée par des forces ennemies embusquées sur les collines environnantes ou prêtes à tirer depuis des terrasses d’immeubles. Au sein de la famille s’organise une résistance indispensable à la survie de tous. On s’accroche à l’espoir, aux commémorations des fêtes, au fonctionnement du quotidien pour faire face à la violence aveugle et à la folie meurtrière qui menacent. Sonia Ristic, dont le texte est largement autobiographique, a une façon presque douce et non dépourvue d’humour de raconter ce qui lui est arrivé. Un style de narration qui, sans perdre de vue l’atrocité de la situation, et avec une constante lucidité, ouvre sur cette sorte de quiétude possible même dans les situations extrêmes, un profond désir de vivre et pourquoi pas, en dépit de tout, une certaine joie de vivre…
Elle dit : Je voudrais une fanfare tzigane et des rires. Des verres qui s’entrechoquent, des éclats de voix et peut-être même une ronde. Je voudrais entendre des cloches et l’appel du muezzin. J’aimerais une fête du tonnerre de Dieu, une fête si folle que, même une sirène d’alerte aérienne passerait inaperçue.

Photo©Bellamy (D.R.)

L’écriture de Sonia Ristic nous plonge au cœur de l’Histoire, au sein de cette famille pendant cette guerre et l’on découvre, émus ou révoltés, un quotidien qui aurait pu être le nôtre pendant ces terribles années.
Sniper Avenue, mise en scène par Magali Léris, lauréat du concours Nouvelles Ecritures 2007, a été choisi par les publics du Théâtre des Quartiers d’Ivry, de la salle Watteau à Nogent-sur-Marne et du Théâtre de Cachan. Nouvelles écritures vise à promouvoir, avec le concours du public, l’écriture théâtrale contemporaine.
Francis Dubois

Théâtre des Quartiers d’Ivry
Studio Casanova, 69 avenue Danièle Casanova.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 90 11 11 ou www.theatre-quartiers-ivry.com

Egalement à l’affiche : du 30 septembre au 4 octobre Scène Watteau à Nogent-sur-Marne et du 22 au 24 octobre au Théâtre de Cachan.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)