Autour du Jazz

Deux chanteuses françaises contemporaines (2)

« So High », Anne Carleton

Anne Carleton est autant musicienne que plasticienne, peintre. Avec « So High » elle a voulu tutoyer l’immensité du ciel, suivre les traces d’Icare même si cette expérience s’est mal terminée. Elle s’oriente résolument vers le rêve pour bousculer les possibles, en faire surgir d’autres, éviter de se retirer en soi-même en faisant partager des expériences, de sons, de couleurs. Elle a voulu s’entourer d’autres voix. Celle d’Edgar Morin mais aussi celle de l’environnement carcéral (pour le dernier thème, « Le miracle », un titre caché).

Jazz : Anne Carleton

Eric Moulineuf, piano, Olivier Moret, contrebasse, Emma Piettre, violoncelle, Doo, sound design l’entourent pour servir son projet. Ils y arrivent de temps en temps. L’émotion envahit la pièce, semble ne pas pouvoir y tenir. Pour d’autres, l’ennui. Qu’elle me pardonne mais je ne crois pas que ce soit une bonne idée la voix de Morin. Elle ne se fait pas comprendre…

Une volonté de partir ailleurs, de trouver de nouveaux sons, de nouvelles possibilités qu’il faut saluer mais en restant sur les mêmes tonalités, sur ce murmure il manque la force qui est celle du jazz, la révolte ouverte, revendiquée. Ce n’est pas qu’elle est absente mais elle ne s’incarne pas dans une pulsation.

Nicolas Béniès.

« So High », Anne Carleton, Quart de Lune/Rue Stendhal

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • « Invitation au voyage »
    Il est des albums qui disent tout ce qu’il faut savoir sur la pochette : « The Greenwich Session by Luigi Grasso, Invitation au voyage. » Luigi Grasso est saxophoniste, arrangeur et chef d’orchestre... Lire la suite (19 septembre)
  • « The Window »
    Jazz, Immédiatement, en écoutant ce duo voix -Cecile McLorin Salvant-, piano -Sullivan Fortner- , j’ai pensé à Ella Fitzgerald/Ellis Larkins (un de ces pianistes qui brillent dans cet art singulier,... Lire la suite (19 septembre)
  • "Smart grid"
    Dans ce monde construit sur l’éphémère, le versant de l’accélération du temps, il est nécessaire, vital de se permettre d’entendre les murmures du temps, de revenir vers ses mémoires et ses filiations.... Lire la suite (16 septembre)
  • « Hommage à la musique de Miles »
    « Hommage à la musique de Miles » est un titre d’album qui suscite d’abord le rejet. Encore Miles, toujours Miles ! Le cordon ombilical est fait d’un bois dont on ne fait pas de flûtes. Même Alexandre... Lire la suite (7 septembre)
  • « Cinéma invisible »
    Ils étaient deux, trois peut-être. Le pianiste, Stephan Oliva, le producteur, Philippe Ghielmetti, amateur de jazz et de cinéma, aimant les projets étranges, et Stéphane Oskeritzian, monteur en ondes... Lire la suite (6 septembre)