Nouvelles internationales

Solidarité avec les enseignants portugais

Lettre adressée par le SNES-FSU au Ministre de l’éducation du Portugal

Au nom du SNES-FSU, Syndicat national des enseignements de second degré, nous souhaitons exprimer notre vive inquiétude par rapport aux propositions formulées par votre gouvernement dans le secteur de l’éducation.

Nous estimons que l’offre d’enseignement au Portugal est en péril étant donné les coupes claires dans le financement de l’éducation et les fermetures et fusions d’écoles. Les mesures prises récemment par votre gouvernement sont plus drastiques qu’elles ne l’ont jamais été. Le SNES-FSU déplore ces décisions et appelle à un investissement immédiat dans l’enseignement public. Il vous invite à retirer la proposition qui prévoit le licenciement de milliers d’enseignants.

Il est inacceptable que l’on prévoie d’augmenter les heures de cours et qu’elles passent à 40 par semaine, tandis que les salaires des enseignants sont réduits. La Troïka – la Commission européenne, le Fond monétaire international et la Banque centrale européenne – a préconisé de nouvelles coupes budgétaires, ce qui entravera le fonctionnement des écoles, la qualité de l’éducation ainsi que le soutien social apporté aux élèves et aux familles.

L’amendement budgétaire, qui devrait entrer en vigueur dans le courant du second semestre de 2013, prévoit des réductions drastiques dans le budget de l’éducation. Cela conduira à davantage de fusions d’écoles, à un nombre accru d’élèves par classe, à plus de ségrégation envers les élèves présentant des besoins particuliers, à une diminution du soutien social aux familles défavorisées ainsi qu’à des licenciements d’autres employés du secteur de l’éducation. Ces réductions auront donc des conséquences sociales désastreuses et compromettront l’avenir du Portugal. Le SNES-FSU vous demande d’assurer à tous un accès libre à un enseignement public de qualité.
Le SNES-FSU soutient tous ceux qui défendent l’enseignement public de qualité au Portugal et vous invite à investir dans l’éducation et à revenir très vite sur ces mesures d’austérité qui pèsent sur les enseignants et l’école publique en général.

Autres articles de la rubrique Nouvelles internationales