Communiqués

Soutien de la FSU aux personnels confrontés à la violence dans leur métier

La FSU apporte son soutien à tous les personnels de l’éducation qui, confrontés à des phénomènes de violence dans l’exercice de leur métier, sont trop souvent laissés seuls, trop peu accompagnés et trop peu soutenus.
La FSU exige que l’administration les soutienne et leur offre la protection fonctionnelle à laquelle ils/elles ont droit ainsi que l’accompagnement nécessaire.

A travers les témoignages exprimés sur les réseaux sociaux comme ceux recueillis régulièrement par les militant-es de la FSU, ce qui ressort fortement est le sentiment d’abandon, le déni de l’institution, les méfaits d’un mode de management fondé sur des indicateurs de performance.

Les annonces faites par le Ministre le 26 octobre semblent bien décalées par rapport à l’exercice quotidien du métier.

En plaçant uniquement les réponses sur le plan sécuritaire, elles ne répondent pas aux problèmes de fond exposés par les personnels.

Pour la FSU, il est indispensable de prendre les sanctions adaptées quand ces violences relèvent d’agressions et de menaces explicites mais il est tout aussi nécessaire de donner les moyens aux équipes éducatives de prévenir ces violences.
Les problèmes de fond ne pourront être traités que par des mesures éducatives confortées et renforcées et par l’implantation dans les établissements d’équipes pluri-professionnelles.
La FSU rappelle que l’Education nationale a la responsabilité de l’éducation de tous les jeunes.
Elle se doit de donner les moyens aux équipes d’enseigner dans de bonnes conditions afin que tous les jeunes accèdent à des savoirs ambitieux.
Il est par conséquent nécessaire de s’appuyer sur l’expertise des personnels, d’entendre leurs demandes, de conforter leurs actions d’enseignement, de donner aussi davantage de moyens en nombre d’emplois, de formation et de temps de travail collectif.
Sur tous ces aspects essentiels, le Ministre reste silencieux. Et les choix faits, alors qu’il s’apprête à supprimer des postes, ne répondent pas à l’objectif impératif d’éducation pour tous les jeunes.

Les lilas, le 26 octobre 2018

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Les commissaires paritaires du SNES-FSU au travail
    Depuis le vendredi 15 février, les commissaires paritaires nationaux du SNES-FSU travaillent sur le projet de mouvement de la phase inter. Le vendredi 15 février est la date à laquelle le ministère... Lire la suite (19 février)
  • Loi Blanquer : toujours ni statut, ni reconnaissance en vue
    Depuis plusieurs semaines, les personnels de l’éducation nationale se mobilisent contre la loi Blanquer dite de l’École de la “confiance” et contre la loi de transformation de la Fonction Publique.... Lire la suite (18 avril)
  • Lycée Blanquer
    Le SNES-FSU a réalisé une étude portant sur 18 lycées couvrant les vœux de 4000 élèves de Seconde. Les filières ont disparu sur le papier, mais la filière S subsiste dans les faits pour plus de 50% des... Lire la suite (18 avril)
  • Fonction publique
    Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU, Solidaires, et UNSA de la Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public et à une... Lire la suite (12 avril)
  • Loi Blanquer, réforme du lycée
    " Nous en appelons donc à vous car la posture inflexible du Ministre de l’Education, l’absence totale d’écoute des représentants des personnels ne correspond pas à ce que l’ont peut attendre d’un... Lire la suite (10 avril)