Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Entre la fin et le début. Histoires noires de notre temps (1)

« Stoneburner », William Gray Portrait d’une Amérique profonde.

William Gray (1941-2012) est considéré, aux Etats-Unis comme le maître du « Southern Gothic », un genre qui mélange allègrement le noir avec des ingrédients tenant du grotesque ou du surréel venant en droite ligne de Faulkner et de ses personnages maléfiques dessinés par ce Sud des Etats-Unis toujours marqué par la guerre de Sécession.

Polar : Stoneburner
« Stoneburner » se partage en deux parties. « Thibodeaux », le nom de l’ami de Stoneburner, détective privé pour respecter les codes du roman noir, vit une drôle d’aventure, une sorte de rêve éveillé qui tourne au cauchemar et semble échapper à toute rationalité. La deuxième partie, « Stoneburner », vient apporter une apparence de raisons à une épopée maudite. En arrière-fond le traumatisme de la guerre du Vietnam qui avait réuni les deux amis.

Entrée dans le monde bizarre de William Gray pour approcher les codes de ce « South Side » comme on dit là-bas.

Nicolas Béniès

« Stoneburner », William Gray, traduit par Jean-Paul Gratias, Gallimard/Noir.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « Django Main de feu »
    Connaître la biographie de Django Reinhardt est difficile. Surtout son enfance et son adolescence dans cette zone à la limite de Paris dans les années 1910 – année de sa naissance – 1920. La... Lire la suite (1er mars)
  • « La Cité des Rêves », Wojciech Chmielarz
    . Wojciech Chmielarz est un des grands auteurs « noirs » polonais. « La Colombienne », son livre précédent, avait présenté ses deux doubles révoltés Mortka, l’inspecteur chargé des enquêtes – dit le « Kub... Lire la suite (25 février)
  • « Mémoires d’Amérique », John Edgar Wideman
    John Edgar Wideman est un des grands écrivains des Villes américaines qu’il sait investir via ses ghettos noirs. Philadelphie marquée par la présence de Benjamin Franklin, Pittsburgh par son aciérie... Lire la suite (11 février)
  • « Play Boy », Constance Debré
    Constance Debré, lesbienne revendiquée, se raconte sous les traits de « Play Boy », titre qu’il faut prendre dans tous les sens - d’interdit à giratoire. Un « Play Boy » dans le langage courant est un... Lire la suite (9 février)
  • Jean d’Aillon
    Jean d’Aillon poursuit les chroniques d’Edward Holmes et Gower Watson inspirées par Conan Doyle – il faut reconnaître l’intrigue – et habillées par les descriptions de la situation politique et militaire... Lire la suite (8 janvier)