Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Entre la fin et le début. Histoires noires de notre temps (1)

« Stoneburner », William Gray Portrait d’une Amérique profonde.

William Gray (1941-2012) est considéré, aux Etats-Unis comme le maître du « Southern Gothic », un genre qui mélange allègrement le noir avec des ingrédients tenant du grotesque ou du surréel venant en droite ligne de Faulkner et de ses personnages maléfiques dessinés par ce Sud des Etats-Unis toujours marqué par la guerre de Sécession.

Polar : Stoneburner
« Stoneburner » se partage en deux parties. « Thibodeaux », le nom de l’ami de Stoneburner, détective privé pour respecter les codes du roman noir, vit une drôle d’aventure, une sorte de rêve éveillé qui tourne au cauchemar et semble échapper à toute rationalité. La deuxième partie, « Stoneburner », vient apporter une apparence de raisons à une épopée maudite. En arrière-fond le traumatisme de la guerre du Vietnam qui avait réuni les deux amis.

Entrée dans le monde bizarre de William Gray pour approcher les codes de ce « South Side » comme on dit là-bas.

Nicolas Béniès

« Stoneburner », William Gray, traduit par Jean-Paul Gratias, Gallimard/Noir.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues