Actualité théâtrale

Au Théâtre de Poche depuis le 24 août 2010

"Strictement amical" de Sylvie Blotnikas. Mise en scène de Julien Rochefort

Dans le salon de leur appartement cossu, Gilles et Sophie offrent une image d’harmonie et de complicité. Elle s’apprête à se rendre au Centre Culturel où elle organise des rencontres avec des artistes. Ce soir elle accueille Julia Duchène, un comédienne sur le déclin, qui donnera une lecture-spectacle sur le thème du bonheur.
On découvre bientôt que Gilles et Sophie ne sont pas un vrai couple mais une association, qu’ils ont été amenés à cohabiter à la suite du décès subit du mari de Sophie, le meilleur ami de Gilles.

Une cohabitation qui les laisse libres l’un et l’autre. Une liberté dont Sophie restée fidèle au souvenir de son mari ne jouit pas, mais dont Gilles profite en multipliant aventures et ruptures dont il tient Sophie au courant, d’autant plus qu’elle le lui demande, au nom de leur vieille amitié complice. Gilles qui ne devait pas venir au théâtre s’y rend. Il rencontre Julia Duchène qui ne tardera pas à s’épancher sur son épaule alors que Sophie se prend d’intérêt pour Gaspard qui assure au pied levé, l’organisation technique du spectacle.
Sylvie Blotnikas qui joue avec beaucoup de finesse le rôle de Sophie a écrit un texte sensible et drôle, une sorte de marivaudage qui fonctionne sur des données relationnelles dans l’air du temps, sur des relations amoureuses revisitées, faisant fi de tout penchant possessif et de la moindre tendance à la jalousie.
Julien Rochefort excelle dans l’art de jouer le détachement amoureux et donne, en théâtralisant son jeu, à son personnage de quadragénaire revenu de tout, une émotion et une fragilité qui émeuvent. Guilaine Londez aurait pu forcer le jeu. Son rôle de femme extravertie s’y prêtait, mais elle joue au contraire avec beaucoup de retenue une femme toute en questionnements et Frédéric Rose est très convaincant en vieux garçon perfectionniste et serviable.
On passe un bon moment en leur compagnie et l’on se réjouit de constater une fois de plus qu’il existe entre le théâtre de recherche ou les grands textes, et les pochades lourdes, un théâtre léger qui observe notre société contemporaine, y réfléchit, pose des questions et divertit avec finesse et intelligence. Le Théâtre de Poche s’en est fait une spécialité.
Francis Dubois

Théâtre de Poche Montparnasse
75 bd du Montparnasse 75006 Paris
Réservations au 01 45 48 92 07

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)