Actualité théâtrale

depuis le 18 mars au Théâtre Petit Hébertot

« Stupeur et tremblements »

En ces lendemains de catastrophe au Japon, où tout le monde a loué le calme et la dignité des Japonais, se replonger dans le roman d’Amélie Nothomb, « Stupeur et tremblements » publié en 1999, apparaît difficile tant la vision du Japon qui y est proposée apparaît cruelle.
Amélie Nothomb y relate son expérience de jeune embauchée, terrifiante par ce qu’elle révèle des rapports sociaux dans une très grande entreprise japonaise. Mais comme elle l’a dit elle-même dans une interview, « Oui, ce livre est un petit règlement de comptes avec la culture d’entreprise à la japonaise mais nullement contre le Japon ».
En choisissant d’adapter, de mettre en scène et de jouer ce texte, Layla Metssitane dit avoir voulu se placer en position d’observateur des mœurs et coutumes des japonais dans l’entreprise, à la façon du Montesquieu des Lettres Persanes. Par sa mise en scène, elle élargit le propos à toutes les cultures étrangères à la nôtre.

La pièce commence par le texte qui parle de la beauté des japonaises et des innombrables prescriptions qui pèsent sur elles. L’actrice le dit vêtue d’un niquab, qu’elle enlève ensuite pour se maquiller le visage à la façon des actrices du théâtre japonais traditionnel, afin de conter l’histoire d’Amélie-San et de ses relations avec ses supérieurs hiérarchiques. On peut ne pas s’accorder avec ce parti pris, mais par la suite la mise en scène s’avère sobre et efficace. Le costume de la supérieure hiérarchique, suspendu sur le côté de la scène, omniprésent et lourd de menaces est une vraie bonne idée.
Enfin il faut rendre grâce à Layla Metssitane de redonner vie, avec beaucoup de talent, à ce texte d’Amélie Nothomb fort, grave, intelligent et douloureux.
Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 15h.
Théâtre Petit Hébertot
78 bis boulevard des Batignolles
75017 Paris
www.petithebertot.fr
Réservations : 01 42 93 13 04
(se réclamer du Snes et de cet article, le Théâtre étant sollicité pour le partenariat Réduc’snes)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Journal à quatre mains »
    Benoîte et Flora Groult ont grandi dans une famille bourgeoise d’intellectuels dans les années 30. Leur parents fréquentent les écrivains et peintres les plus connus, Picasso, Paul Morand, Jouhandeau... Lire la suite (Février 2009)
  • "Les enfants terribles" puis "En attendant Godot"
    "Les enfants terribles", comme toutes les œuvres de Jean Cocteau, repose sur une irréalité apparente qui en révèle à la fois la fragilité et la force. Ce qui caractérise plus encore cette œuvre, c’est... Lire la suite (Février 2009)
  • " Nos enfants nous font peur quand on les croise dans la rue "
    Sur un texte écrit et lu par Ronan Chéneau, des comédiens, danseurs et acrobates nous font sentir l’Afrique que nous croisons chaque jour en France sans toujours y porter une attention particulière.... Lire la suite (Février 2009)
  • « Edgar et sa bonne »
    C’est aujourd’hui la signature du contrat de mariage d’Edgar, un peu coincé entre sa sœur, qui partage son appartement, et sa bonne, Florestine avec qui il entretient une liaison. Celle-ci est... Lire la suite (Février 2009)
  • "Chemise propre et souliers vernis"
    Une présentation de ce très agréable nouveau spectacle de qualité de Jean-Pierre Bodin qui se fit connaître par le succès de son "Banquet de la Sainte-Cécile" (900 représentations depuis 1994), est... Lire la suite (Février 2009)