Éditos

Suppressions « sans effet » ?

On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public la suppression de 2 600 emplois de stagiaires. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions seront sans impact sur les « moyens d’enseignement », confondant à dessein les postes non pourvus aux concours de recrutement et les moyens horaires attribués aux académies. Alors que 26 000 élèves supplémentaires sont attendus, on assiste à une vaste opération de redéploiement entre les académies dans laquelle les plus touchées, y compris quand elles gagnent des élèves, sont celles qui concentrent les difficultés sociales avec un fort poids de l’éducation prioritaire : Lille : – 136 emplois ; Amiens : – 91 ; Caen : – 87 ; Rouen : – 77 ; Nancy-Metz... Les académies gagnant des emplois sont celles en forte augmentation démographique. Ces mesures risquent donc d’alourdir encore les effectifs de classe à la rentrée 2018, et les éléments qui ressortent de la commission Mathiot montrent que la réforme du lycée qui se prépare va servir à des suppressions d’emplois par réduction des heures d’enseignement. Au-delà, nous savons donc que nous aurons aussi à lutter contre une communication ministérielle qui nie une réalité pourtant de plus en plus pesante dans nos établissements, celle de la détérioration de nos conditions de travail. Raison de plus pour profiter de la fin d’année pour reprendre, si ce n’est déjà fait, son adhésion au SNES-FSU, la force du collectif sera nécessaire pour mener les batailles qui nous attendent. D’ici là, souhaitons à toute la profession de bonnes vacances et de très bonnes fêtes !

Autres articles de la rubrique Éditos

  • En 2018, je lutte
    En cette rentrée, le SNES-FSU vous adresse tous ses vœux pour une année 2018 riche en joies sur le plan personnel et professionnel. Souhaitons également que la combativité soit au rendez-vous, que... Lire la suite (19 janvier)
  • Quand le budget dicte sa loi
    « Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Un véritable choix de société
    Le tirage au sort infligé aux bacheliers souhaitant intégrer une formation non sélective parce que les capacités d’accueil étaient saturées a suscité un émoi bien légitime et assez consensuel. Les... Lire la suite (Novembre 2017)
  • Un message sans équivoque
    La journée de grève et de manifestations du 10 octobre à l’appel unanime des organisations a connu un réel succès chez les personnels de l’Éducation nationale. Très présents dans les manifestations... Lire la suite (Octobre 2017)
  • Employable et corvéable
    Décidément le Medef ne recule devant rien et les dernières décisions du gouvernement sur le code du travail lui ont donné des ailes ! Non content d’avoir obtenu encore plus de flexibilité imposée aux... Lire la suite (Septembre 2017)