Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Hong Sangsoo (Corée du Sud)

"The day he arrives" Sortie en salles le 16 mai 2012

Seungjun est redevenu professeur de faculté après avoir réalisé quatre films confidentiels mais reconnus. De passage à Séoul pour quelques jours, il souhaite retrouver Youngho, son ami de longue date qu’il n’a pas eu l’occasion de revoir depuis longtemps. En attendant leurs retrouvailles, il déambule dans le quartier de Buckchon, au nord de la ville. Sa route croise une actrice qui vient de finir de jouer une pièce au théâtre et qui attend des élèves à qui elle donne des cours de comédie.
Trois jeunes gens qui reconnaissent Seungjun, ont vu ou non ses films, l’invitent à leur table. Ils discutent inlassablement jusqu’à ce que le réalisateur, lassé de leurs propos, les congédie vertement.
Le lendemain Seugjun retrouve Youngho et son amie Boram au restaurant "Le Roman". Il fait la connaissance de Yejeon, la jeune propriétaire de l’établissement avec qui il ébauche une histoire qui cessera, mais aurait tout aussi bien pu se prolonger.
Il reprend ses déambulations et croise une jeune inconnue qui le photographie, adossé à un mur et qui ne fixe de lui qu’un visage mélancolique et vaguement interrogateur…

"The day he arrives"
a été tourné en 7 jours, dans le quartier de Buckchon, sur la rive droite de Séoul avec une courte interruption en attendant, pour les besoins de quelques séquences, la neige annoncée par la météo.
C’est un film dont il se dégage une impression de totale liberté, de disponibilité et de frustration. C’est à la fois une déambulation pédestre à travers les rues d’une ville et une errance amoureuse et amicale.
On peut se demander de quel mal-être souffre Seungjiun. Son malaise provient-il de sa frustration de cinéaste en stand-by ou de l’immanquable frustration qui accompagne des retrouvailles attendues quand elles ne tiennent pas toutes leurs promesses ? Sa fougueuse attirance pour Yejeon est-elle réelle où une réaction à un profond désarroi, à un état de totale solitude, ou à sa tendance à l’indifférence ?
Hong Sangsoo nous entraîne dans une ballade nostalgique à laquelle l’image en noir et blanc donne une troublante profondeur, dans l’intimité d’une parenthèse de la vie d’un homme dont les effets seront éphémères ou au contraire, lourds de conséquence.
Le récit baigne dans une temporalité floue et on peut imaginer que son film revient pour Seungjun à ce journal dont il recommande l’écriture à Yejeon quand il la quitte, duquel pourraient surgir des conclusions imprévues et constructrices.
"The day he arrives" a la singularité envoûtante des œuvres de Hong Sangsoo. Il captive, peut-être parce qu’il en dit long sur la part de hasard qui jalonne nos existences…
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)