Actualité théâtrale

Saison 2013-2014

Théâtre Nanterre-Amandiers

Cette saison sera marquée par le départ au 1er janvier 2014 de Jean-Louis Martinelli qui aura assuré la direction du Théâtre Nanterre-Amandiers pendant onze années. Son souhait d’être "prolongé" dans ses fonctions pendant une période supplémentaire qui lui aurait permis de "boucler" ses derniers projets n’a pas été entendu par le Ministère de la Culture

Le travail de Jean-Louis Martinelli est à saluer. Il ne sous reste plus qu’à souhaiter qu’après son départ, ce théâtre conserve la même tonalité, la même richesse de programmation.

Du 13 septembre au 13 octobre " Macbeth" texte de Shakespeare. Mise en scène, scénographie et costumes Laurent Pelly. (Grande salle)

Pour mettre en scène cette soif de pouvoir et cette violence menant jusqu’à la folie, Laurent Pelly transforme le plateau en un espace labyrinthique, jouant sur la frontière entre l’intime et le spectaculaire.

Du 14 au 29 septembre "Les amours vulnérables de Desdémone et Othello" de Manuel Piolat Soleymat et Razerka Ben Sadia-Lavant librement inspiré d’ " Othello, le maure de Venise" de Shakespeare. Conception et mise en scène Razerka Ben Sadia-Lavant. (Salle transformable)

Après "Timon d’Athènes" version slam, la metteuse en scène réunit sur le plateau des comédiens et des musiciens exceptionnels pour porter Shakespeare au paroxysme des émotions.

Le dimanche 29 septembre à 15h 30, dispositif "Allons z’enfants" avec un spectacle-promenade "Fantaisies gourmandes".

Du 8 novembre au 20 décembre "Phèdre" texte Racine, mise en scène Jean-Louis Martinelli. (Salle transformable)

Jean-Louis Martinelli achève avec sa mise en scène de "Phèdre" un cycle Racine après "Britannicus" la saison dernière, "Andromaque" en 2003 et "Bérénice" en 2006.

En marge du spectacle : "Conversations critiques" le samedi 30 novembre à 17h 30.

Le dimanche 15 décembre à 15h 30, dispositif "Allons z’enfants" avec un spectacle de théâtre " Ah ! Annabelle".

Du 15 novembre au 8 décembre "La République de Platon" Texte Alain Badiou. Mise en scène et scénographie Grégoire Ingold. (Planétarium).

En 1999, Alain Badiou assiste, au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis à une séance de travail menée par Grégoire Ingold sur le Livre I de " La République" . Depuis, Alain Badiou s’est attelé à une nouvelle traduction du texte de Platon publiée en 2012. Un travail qui a déclenché chez le metteur en scène l’envie de retrouver Socrate.

En marge du spectacle : " Causeries publiques/lectures". Carte blanche à Alain Badiou.

Du 10 au 23 janvier 2014 "Quand c’était" Textes de Samuel Beckett. Mise en scène de Katia Hernandez d’après une idée de Jean-Louis Martinelli. (Planétarium)

Cette pièce a été créée en 2012 sous le nom de "Chantier Beckett" . Plusieurs textes courts de Samuel Beckett sont ici utilisés comme matériau d’un chantier théâtral pour six acteurs non professionnels mais ayant pratiqué le théâtre au sein du Centre d’accueil et de soins hospitaliers de Nanterre où ils ont vécu.

Du 11 au 24 janvier "15 %" Conception et réalisation Bruno Meyssat (Grande salle)

Notre croyance en la finance l’autorise à fixer un prix à tout. Rien n’échappe à son emprise. Ni la valeur des choses, ni la valeur des idées…

En marge du spectacle : samedi 18 janvier à 18h, débat : " Les dérives de l’économie financière".

Du 18 au 25 janvier "King Size" Un récital de chant de Tora Augestad, Bendix Dethieffsen, Michael von der Heide et Nikola Weisse. Mise en scène Christoph Marthaler.(Salle transformable)

Existe-t-il des points communs entre un lit "king-size" et une composition enharmonique ? Selon Christoph Marthaler, ce procédé modulaire peut se comparer aux relations amoureuses. Et où s’adonne-t-on à ces relations avec le plus de ferveur si ce n’est dans une chambre à coucher.

Du 29 janvier au 2 février, "Seul dans Berlin" d’après le roman de Hans Fallada. Mise en scène Luk Perceval (Grande salle)

Selon Primo Levi, "Seul dans Berlin" est l’un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie. A l’annonce de la mort de leur fils unique "pour la patrie", les Quangel décident de rentrer en résistance. Pendant deux ans, parvenant à déjouer les pièges de la gestapo, ils inondent la ville de cartes postales et de lettres contre Hitler et son régime. La mise en scène de Luk Perceval se découpe en trois parties : l’entrée en résistance du couple, la recherche des coupables par la gestapo, l’arrestation, l’internement et la mort du couple.

En marge du spectacle : Samedi 1er février à 17h, débat :"Ces allemands résistants sous Hitler"

Dans le cadre du dispositif "Allons z’enfants" Dimanche 2 février à 15h 30 "L’amoureux" spectacle de marionnettes.

Du 1er au 8 février "Britannicus" de Jean Racine. Mise en scène Jean-Louis Martinelli (salle transformable) Reprise.

Du 7 mars au 6 avril "Une nuit à la présidence" Texte et mise en scène de Jean-Louis Martinelli (Salle transformable)

Depuis dix ans, Jean-Louis Martinelli travaille régulièrement au Burkina Faso avec un groupe d’acteurs. Depuis, l’équipe s’est réformée et a entamé une réflexion sur la réalité économique de l’Afrique à partir d’un travail d’improvisations. Cette matière aura servi de base au texte que Jean-Louis Martinelli aura composé avec Aminata Traoré.

En marge du spectacle : Samedi 22 mars à 17h30 : "Conversations critiques"

Dans le cadre du dispositif "Allons z’enfants" Dimanche 30 mars à 15h30, "Cocodi"

Du 14 mars au 6 avril, "Le dernier jour du jeûne" Texte et mise en scène Simon Abkarian.

" Le dernier jour du jeûne" est le deuxième volet d’une saga dont le premier volet " Pénélope, ô Pénélope" fut donné en 2008 au Théâtre national de Chaillot.

Six femmes parlent en même temps. La parole est un plaisir, les oreilles sont affûtées et les palais prêts à savourer la moindre syllabe. Cette histoire est une tragi-comédie à l’italienne.

En marge du spectacle : samedi 15 mars à 18h, débat animé par Alain Gresh, directeur du Monde diplomatique, "Éclatement ou recomposition du monde arabe ?"

Du 15 au 25 mai "La fausse suivante ou le fourbe puni" Texte Marivaux. Mise en scène Nadia Vonderheyden.

Pour connaître Lélio à qui on la destine avant même de l’avoir rencontré, une jeune fille se déguise en chevalier et se lie d’amitié avec son prétendant qui, en confidence lui avoue son penchant pour deux dames également riches. Les personnages se perdent dans leurs propres mensonges et leurs viles intentions.

Théâtre Nanterre-Amandiers 7, Avenue Pablo Picasso 92 022 Nanterre cedex.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 46 14 70 00

www.nanterre-amandiers.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)