Actualité théâtrale

Saison 2014-2015

Théâtre Ouvert Centre National des Dramaturgies Contemporaines. Programmation Septembre-décembre 2014

Sans eux, le théâtre contemporain ne serait pas ce qu’il est.

Sans Lucien et Micheline Attoun, connaîtrions-nous aujourd’hui le théâtre de Jean-Luc Lagarce, celui de Koltès, Robert Cantarella, Noëlle Renaude ou Philippe Minyana pour ne citer qu’eux ? Tous ceux-là auraient-ils franchi un jour les plateaux de nos théâtres et jusqu’aux plus prestigieux.

Ils sont partis sur la pointe des pieds faisant preuve de cette discrétion qui les a toujours qualifiés et quelle que soit la qualité de la relève, leur présence manquera au théâtre en général mais aussi dans l’intimité du lieu, à la librairie ou dans le hall où ils accueillaient les uns et les autres avec chaleur et élégance.

Depuis la naissance de Théâtre Ouvert en 1971 à Avignon, ils ont occupé une place unique dans le paysage théâtral français.

Une page est tournée et quoiqu’il en soit, ce lieu qui jouxte le Moulin Rouge et que hantent encore les voisinages de Jacques Prévert et de Boris Vian, ne sera plus jamais le même.

Il lui manquera ce mystère, cette magie de la création qu’on pourrait appeler "l’âme du théâtre"…

Théâtre : Théâtre Ouvert

Du 24 septembre au 25 octobre 2014.

"Notre Faust" Série diabolique en 5 épisodes de Stéphane Bouquet, Robert Cantarella, Nicolas Doutey, Liliane Giraudon, Noëlle Renaude.

Du 24 au 27 septembre à 20h. Episode 1 : Le lundi de Faust

Du 1er au 4 octobre à 20h Episode 2 : Le paradis n’avait qu’une porte.

Du 8 au 11 octobre à 20h Episode 3 : Il faut que personne ne m’aime.

Du 15 au 18 octobre à 20h Episode 4 : Le goût des cendres.

Du 22 au 24 octobre à 20h. Episode 5 : Normal, il chute.

Du lundi 17 au samedi 22 novembre 2014.

Une semaine sur les écritures contemporaines. Une quinzaine de propositions sont réunies sur une semaine, dans les trois espaces de Théâtre Ouvert.

Programme détaillé à paraître courant octobre.

Les mardi 25 et mercredi 26 novembre à 20h. Mise en voix.

"Tunisie-Palestine, voix de femmes"

Après les cycles consacrés aux dramaturgies tchèques, finlandaises et suédoises, Ecritures du Monde et Théâtre Ouvert ont, cette année, porté leur choix sur deux figures marquantes des scènes tunisienne et palestinienne.

Mardi 25 novembre : " Keffiyeh /Made in China " de Dalia Taha (Palestine).

Il s’agit de la première pièce de la jeune auteure romancière mais aussi poète remarquée par Mahmoud Darwin.

En huit saynètes très rythmées, elle propose une vision de la vie intime, sociétale et politique en Palestine.

Mercredi 26 novembre : " Pronto Gagarine " de Nidhal Guiga (Tunisie)

Dans sa pièce, Nidhal Guiga, née en Tunisie en 1975 met en présence quatre personnages confrontés à l’actualité d’une ville livrée à la guerre civile.

Du jeudi 18 au samedi 20 décembre. Texte en scène.

"Futur, ancien, fugitif" d’Olivier Cadiot. Conception scénique Ludovic Lagarde.

Le comédien Laurent Poitrenaux lit des extraits du roman d’Olivier Cadiot. Il pilotera un outil vidéo, conçu pour cette occasion dans le but d’explorer le texte comme s’il s’agissait d’un manuscrit retrouvé.

Dans " Futur, ancien, fugitif " apparait pour la première fois Robinson, personnage récurrent des livres d’Olivier Cadiot.

TRAVAUX D’ECOLE / ATELIERS.

Théâtre Ouvert est toujours allé à la rencontre des jeunes publics et des futurs professionnels voués à la création scénique ;

La mission pédagogique qu’il reconduit se poursuit avec les étudiants en master 1 et 2 de " Mise en scène et dram a turgie " de l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense et de l’école d’acteurs de Lille.

Apprendre à lire un manuscrit inédit, s’interroger sur les questions de représentation scénique qu’il pose, se forger un regard en même temps qu’une ouverture aux formes nouvelles, se confronter à la réalité du métier de comédien constituent l’objectif essentiel de ces échanges avec les professionnels-intervenants.

Cinq Collèges et Lycées parisiens bénéficient d’une approche sous forme d’ateliers de recherche, de pratique théâtrale et de vidéo.

Les intervenants sont Jean-François Auguste (Théâtre), Barbara Carlotti (chant), Alexandre Castes (Danse), Julien Gaillard (écriture) et Didier Noun (Vidéo)

Ateliers de pratique artistique :

Théâtre Ouvert propose, en complicité avec Frédéric Fisbach, des ateliers bi trimestriel gratuits et ouverts à tous, sans sélection préalable, avec ou sans expérience théâtrale.

Informations pratiques :

- Avoir plus de 16 ans.

- Chaque séance est indépendante et doit être suivie dans son intégralité (durée 3h 30)

- Inscription obligatoire auprès d’Audrey Houy-Boucheny (rp@theatreouvert.com)

Théâtre Ouvert 4 bis Cité Véron – 75 018 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 42 55 74 40

www.theatre-ouvert.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)