Actualité théâtrale

Programmation 2013/2014

Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines, Scène nationale

Cela fait 20 ans que le théâtre de St Quentin déploie une activité qui, en liaison avec les autres institutions culturelles de l’agglomération -médiathèques, conservatoires, etc – irrigue la création, le savoir et la culture dans le tissu local, départemental et même régional.

Cette saison propose une multitude de spectacles, danse, théâtre, chant, musiques et opéra, cirque, lecture, créations ou reprises, avec le souci d’ouvrir la programmation sur le monde, la Chine, l’Afrique, la Méditerranée....Depuis 3 ans, le théâtre complète son action par une université populaire. Il entretient également des liens étroits avec les scolaires, proposant plusieurs spectacles à leur intention ; En particulier, le samedi 14 juin, Jean-Claude Gallotta clôturera un projet autour du Sacre du printemps, Danser son sacre ! auquel ont été associés 320 élèves des collèges de Trappes.
- Danse 

Les 11 et 12 octobre, Philippe Decouflé reprend Solo , une fiction auto-chorégraphique jubilatoire

Les 15 et 16 novembre, le chorégraphe Akram Khan réinterprète, avec 11 danseurs, le Sacre du printemps , dans une pièce intitulée iTMOI (In the mind of Igor).

Le 4 décembre, la soprano Aurélie Maisonneuve, le musicien Philippe Foch et la danseuse kazumi Fuchigami créent le conte musical dansé, Nout , pour les tout petits et les plus grands.

Les 5, 6 et 7 décembre, Mourad Merzouki associe 5 danseurs de hip-hop français et 5 danseurs taïwanais pour une gestuelle singulière. Yo Gee Ti est le titre de l’œuvre.

Les 24 et 25 janvier, Qudus Onikeku propose Qaddish , qui interroge les liens qui unissent le passé, le présent et le futur, à travers un voyage dans la mémoire du père vivant au Nigeria. Un spectacle à la croisée de la danse, de la musique et du récit des origines.

Le 24 février, Lionel Hoche s’empare, avec Flashville, de la Symphonie Fantastique de Berlioz, dans une chorégraphie contemporaine, mais ancrée dans l’imaginaire romantique

Les 12 et 13 mars, avec Chambre 209 , Sylvain Groud questionne avec tendresse, pudeur et sensibilité notre rapport au grand âge et au vieillissement.

Le 22 mars, Christian Rizzo, dans D’après une histoire vraie , crée une chorégraphie faite de chutes, de toucher, d’abandon, à partir des danses folkloriques du pourtour méditerranéen.

Le 8 avril, Xavier Le Roy réinvente le Sacre du printemps , en interprétant avec fougue et minutie la prestation chorégraphique du chef d’orchestre.

Les 20 et 21 mai, Ushio Amagatsu et Sankai Juku font découvrir la danse buto dans Umusuna.

Le 31 mai, Sylvain Groud et sa compagnie invitent 150 danseurs amateurs à découvrir le dub, cette musique de fête venue de Jamaïque, dans Collisions.

- Théâtre

Du 6 au 9 novembre, Declan Donnellan présente un Ubu Roi décapant et jouissif, transposé dans un univers petit-bourgeois.

Les 14 et 15 novembre, la comédienne Emmanuelle Lafon incarne la romancière brésilienne Clarice Lispector, dans la femme qui tua les poissons , adaptation et mise en scène de Bruno Payen.

Les 26 et 27 novembre, le théâtre est vertical, avec Viellecht , de Mélissa Von Vepy. Le texte, vaguement inspiré d’une nouvelle de Von Kleist, parle de la fascination pour les marionnettes.

Du 17 au 21 décembre, dans Une flûte enchantée , créée en 2011, Peter Brook, fait renaître le chef d’œuvre de Mozart.

Les 7 et 8 janvier, Nicolas Truong dirige Nicolas Bouchaud et Judith Henry dans projet Luciole , une co-production du Montfort et du festival d’Avignon, où la pièce sera créée cet été. Les acteurs réussissent à rendre concrets les grands penseurs du XX° siècle.

Du 16 au 18 janvier, Fabrice Melquiot et Mathieu Cruciani transforme le roman Moby Dick en pièce de théâtre.

Les 17 et 18 janvier, Arnaud Meunier met en scène la saga de la banque Lehman Brothers, dans Chapitres de la chute sur un texte de Stefano Massini.

Du 6 au 8 février, après Se trouver l’an dernier, Par les villages, de Peter Handke, permet à Stanislas Nordey de revenir, avec le théâtre de texte et de poésie qu’il affectionne. La pièce sera créée à Avignon cet été.

Le 7 février, à partir d’un texte de Nanni Balestrini, Judith Depaule évoque dans Année zéro les années de plomb italiennes. L’œuvre porte en elle l’énergie de la contestation collective.

Le 12 février, dans Molin-Molette , Pierre Meunier interroge la difficulté de dire les mots dans un monde cerné par la norme.

Du 3 au 6 mars, il ne faudra pas rater la version décapante et rock and roll du Misanthrope, montrée en juin 2013 à l’Odéon, mise en scène par Sivadier, avec Nicolas Bouchaud, Nora Krief, et toute leur bande.

Du 4 au 7 mars, Véronique Samakh nous raconte Comment Wang-fô fut sauvé de Marguerite Yourcenar.

Le 25 mars, est rendu hommage à Aragon, avec une lecture à deux voix, celles de Denis Podalydès et de Didier Bezace, Plus tard on dira qui je fus , en partenariat avec la Maison de la poésie de St Quentin.

Les 3 et 4 avril, avec Ster City , Jean Paul Delore nous narre toute l’histoire de l’Afrique du Sud dans une conférence musicale et théâtrale.

Le 5 avril, encore un spectacle créé à Avignon, celui du Congolais Dieudonné Niangouna, Sheda, une odyssée théâtrale, musicale et chorale qui nous plonge au cœur de la vie même et des questions qui la traversent.

Du 15 au 17 mai, Gloria Paris met en scène un texte théâtral aux couleurs de cabaret de l’Israélien Hanokh Levin, Marchands de caoutchouc.

Le 27 mai, dans Sans doute, Jean-Paul Delore regroupe des comédiens, musiciens et chanteurs venus d’Afrique, du Brésil, de France..., pour un concert " électro-hard-barock ", entre musiques savantes et bricolées, mots écrits et improvisés.

- Musique, opéra, jazz

Du 5 au 7 novembre, Véronique Samakh met en scène le pianiste Franck Krawczyk dans (re)jouer , où il questionne son rapport à l’enfance.

Le 9 novembre, Rosemary Standley et Dom La Nena offrent Birds on a wire , un concert intimiste sur un répertoire populaire.

Les 22 et 23 novembre, Jean-François Zygel nous donne les Clefs de l’orchestre, celles de l’Orchestre philharmonique de Radio France, sous la direction de Xian Zhang, avec le " Prélude à l’après-midi d’un faune " de Debussy.

Le 29 novembre, la chanteuse tunisienne Dorsaf hamdani rend hommage aux 3 grandes voix du chant arabe. Oum Kalsoum, Fairouz et A smahan sont ces Princesses du chant arabe.

Le 13 décembre, dans Silk and salt melodies, Louis Scavis s’entoure de musiciens hors pair : Benjamin Moussay au piano, Gilles Coronado à la guitare et l’iranien Keyvan Chemirani aux percussions, pour nous faire cheminer sur une route d’Asie centrale imaginaire.

Le 10 janvier, revoilà l’ Orchestre philharmonique de Radio France, sous la direction de Ton Koopman, cette fois, pour jouer Gossec, Mozart et Haydn.

Le 31 janvier se donne Aliados , un opéra contemporain, évoquant, sur un livret d’Esteban Buch, une rencontre entre Thatcher et Pinochet, alors qu’ils ne sont plus au pouvoir. La musique est de Sebastian Rivas et la mise en scène d’Antoine Gindt. Réalisation live de Philippe Béziat.

Le 14 mars, le compositeur contemporain Hans Zeder crée Diabelli, une évocation de variations composées par Beethoven sur une proposition du compositeur autrichien Diabelli.

Le 18 mars, c’est la fête à Boby, concoctée par Jean-Marie Machado et André Minvielle, autour du répertoire de Boby Lapointe.

Le 9 avril, L’Empereur d’Atlantis , composé par Viktor Ullmann sur un livret de Peter Kien, au camp de Terezin, fait résonner, par la poésie, la suprématie de l’Art sur la violence et la mort. L’œuvre est interprétée par Ars Nova, ensemble musical dirigé par Philippe Nahon et la mise en scène est de Louise Moaty.

Du 14 au 17 mai, Opera Fuoco, Eric-Emmanuel Schmitt, le compositeur Nicolas Bacri et le metteur en scène Jean-Yves Ruf ont concocté un opéra prologue à " Cosi fan tutte ", Cosi Fanciulli.

Les 5 et 6 juin, Folk Songs , oratorio populaire pour voix et ensemble orchestral est proposé par Raoul Lay et l’ensemble Télémaque.

- Cirque et divers

les 11 et 12 octobre, Les artistes de la Cordonnerie adaptent Ali Baba et les 40 voleurs en un western-spaghettis musical.

Du 24 au 26 janvier, puis du 29 janvier au 1° février, les Colporteurs s’interrogent sur les thèmes de la marginalité et de la différence, dans Le bal des intouchables.

Du 28 au 30 mars, Aurélien Bory retrouve le Groupe acrobatique de Tanger pour un spectacle sur son lien avec les civilisations de la Méditerranée, Azimut.

Comme vous voyez, il y en a pour tous les goûts. Plusieurs formules d’abonnement sont proposées.

Le demande de partenariat Réduc’Snes est en cours.

Sylvie Chardon

Théâtre de Saint Quentin en Yvelines

Place Georges Pompidou- 78180 St Quentin en Yvelines

01 30 96 99 00

www.theatresqy.org

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)