Actualité théâtrale

Saison 13-14

Théâtre du Rond-Point, Paris

Du 5 septembre au 6 octobre, 21h, Salle Renaud-Barrault " Anna, Théâtre musical pop " d’après le scénario du film de Pierre Koralnik. Adaptation et mise en scène Emmanuel Daumas .

Visage imprimé pour écran publicitaire, Anna irradie. Mais elle n’est qu’une icône sur papier glacé et lui, le photographe, en tombe amoureux. Elle chante "Sous le soleil exactement" et lui s’égare dans le monde des écrans et des signes virtuels. Le personnage d’Anna est interprété par Cécile de France ;

Du 10 septembre au 6 octobre, 18h 30, Salle Renaud Barrrault : " Swan Lake ". Pièce pour 12 danseurs d’après " Le lac des cygnes " Chorégraphie Dada Masilo.

Swan Lake  " a triomphé à la Biennale de la Danse de Lyon puis au Musée du Quai Branly. La chorégraphe n’a pas trente ans. Elle utilise toutes les armes de la danse classique, de la tradition africaine et des tendances contemporaines.

Du 11 septembre au 2 novembre, 20h30. Salle Jean Tardieu " L’origine du monde " de Sébastien Thierry. Mise en scène Jean-Michel Ribes.

L’auteur de l’origine du monde sonne un beau matin à la porte de Jean-Michel Ribes. Il lui apporte sur un plateau d’argent, son petit déjeuner. " L’origine du monde " met en scène un bourgeois bien tranquille sur qui, soudain, une invraisemblable malédiction s’abat. C’est une pièce qui fait rire et grincer des dents.

Du 12 au 29 septembre 20h30, salle Topor, "Enjambe Charles" Conception et scénographie Sophie Perez et Xavier Boussiron

Les artisans de Vallauris défendent le précepte selon lequel " plus le trou est profond, plus la matière monte ". Un spectacle avec chansons engagées, escalades esthétiques, masques d’ogres et de cacochymes dansants.

Du 10 au 18 octobre, 18h30, Salle Renaud-Barrault "   Cabaret New Burlesque " Conception Kitty Hartl.

Cinq bombes sauvages et felliniennes réinventent l’art du strip-tease. Mathieu Amalric les avait célébrées dans son film " Tournée "

Du 10 octobre au 10 novembre, 21h, salle Roland Topor "   Scènes de la vie d’acteur " de Denis Podalydès. Mise en scène de Scali Delpeyrat.

Dans ses lieux d’attente, dans son quotidien, ses espaces familiers, les coulisses, Denis Podalydès livre les récits de la vie d’un comédien, depuis l’ennui jusqu’à la passion.

Du 15 octobre au 10 novembre 19h, salle Roland Topor "   Les visages et les corps " de Patrice Chéreau, mise en scène et jeu Philippe Calvario.

En 2010, Patrice Chéreau a investi le Musée du Louvre. Il a agencé les œuvres autour de ses thématiques essentielles, les corps, les visages, les lumières, les fantômes. Depuis de nombreuses années, un compagnonnage s’est installé entre Patrice Chéreau et Philippe Calvario. Seul en scène, celui-ci choisit de lire des fragments du journal de Chéreau pour rencontrer son maître et ami.

Du 7 au 30 novembre 19h, Salle Jean Tardieu "   Chapitres de la chute " Saga des Lehman Brothers de Stéfano Massini, mise en scène Arnaud Meunier.

Trois juifs bavarois débarquent en 1844 outre -Atlantique et découvrent le rêve américain. Les frères Lehman, Henri, Emmanuel et Mayer viennent en Alabama, vendre du schmatès, mot qui signifie tissu en Yiddish.

Du 9 novembre au 8 décembre, 21h, Salle Renaud-Barrault "   Elisabeth ou l’Equité " de Eric Reinhardt mise en scène Frédéric Fisbach.

Élisabeth est directrice des ressources humaines et se coltine OPA, rachats, offensives syndicales. Un événement survient dans l’entreprise et elle voit son propre système se retourner contre elle.

Du 19 novembre au 8 décembre 18h30, salle Renaud Barrault "   Théâtre sans animaux " reprise.

Mise en scène de Jean-Michel Ribes .

A travers huit joutes familiales, conjugales, amicales, professionnelles, entre Feydeau, Kafka et Dada, Jean-Michel Ribes reconstruit un monde à son image où le rire peut devenir violent, le comique, assassin.

Du 21 novembre au 4 janvier 2014, 21, Salle Roland Topor "Un métier idéal" (dans la cadre du Festival d’Automne à Paris) Un projet de et avec Nicolas Bouchaud, mise en scène Eric Didry.

Angleterre, années soixante, l’écrivain John Berger et le photographe Jean Mohr accompagnent pendant deux mois John Sassall dans son activité professionnelle : médecin de campagne. A la fois roman d’apprentissage et œuvre militante, le texte se transforme dans le cours de son déroulement en une invitation au voyage.

Du 4 décembre au 5 janvier 2014, 20h30 Salle Jean Tardieu "   Perplexe " de Marius von Mayenburg, mise en scène Frédéric Belier-Garcia ;

Retour de vacances. Eva et Robert ont laissé leur maison individuelle à Judith et Sebastian pendant leur absence. Autour d’un verre, les deux couples se retrouvent et font l’état des lieux.

Du 17 décembre au 12 janvier 2014, 21h "   El Tigre " Texte, mise en scène et jeu Alfredo Arias.

El Tigre est le nom donné à un groupe d’îles argentines où un groupe de cinéphiles fanatiques a trouvé refuge. Regroupés le samedi, ils recréent les films adorés, les rejouent, les travestissent avec les moyens du bord. Festin avec strass, paillettes et tombolas.

Du 9 janvier au 1er février, 20h30 Salle Jean Tardieu. "   Erection " Conception, chorégraphie, vidéo et interprétation de Pierre Rigal. Conception et mise en scène Aurélien Bory.

Génie du rock, de l’acrobatie et de la danse, également vidéaste, Pierre Rigal propose avec "  Erection  " le solo d’une chorégraphie fondamentale. Odyssée, conte philosophique et récit de science -fiction, "   Erection " raconte l’évolution humaine dans un périmètre vert électrique.

Du 9 janvier au 8, février, 21h "   Avant que j’oublie " Texte et jeu Vanessa Van Durme, mise en scène Richard Brunel.

Une mère et sa fille se parlent, se souviennent. Elles s’affrontent, se déchirent, se retrouvent car la mémoire s’épuise, se délite. Alzheimer intervient entre elles deux. Récit de la disparition de la cohérence des mots.

Du 16 au 25 janvier, 21h Salle Renaud- Barrault "   Prélude à l’agonie " Conception, mise en scène et scénographie Sophie Perez et Xavier Boussiron .

La conquête de l’Ouest, les territoires à gagner, les étendues à parcourir. Le cirque Barnum en tournée expose ses monstres et la cavalerie du Général Pershing décime les sioux. Le XIXème siècle avance sur les cadavres.

9 dates réparties sur la saison à partir des 18 et 19 janvier et jusqu’au 14 et 15 juin "   Christophe Alèvêque dit tout "

Il revient par intermittence sur le plateau de la salle Renaud Barrault. Il dit tout. Décortique l’actualité, déchiquette la presse dans un joyeux bazar de papiers, bribes, articles, prises de bec et notes L’impunité des hommes de pouvoir, les abus en tous genres, la manipulation de l’information. Rien n’échappe à sa langue pendue.

Du 29 janvier au 16 février 21h, salle Renaud Barrault "   Orchidées " de Pipo Delbono.

Pipo Delbono brasse toutes les dimensions de l’espace théâtral. Il entraîne dans sa danse imprévisible les fantômes du cinéma, envoie ses acteurs traverser les miroirs. Il expose le faux en prise avec le vrai.

Du 5 février au 2 mars, Salle Jean Tardieu : Festival "   Les chiens de Navarre " :

- Du 5 au 16 février 21h "   Une raclette " Création collective, mise en scène Jean-Christophe Meurisse. Huit acteurs autour d’une table, mangent et débattent jusqu’à ce que la soirée s’envenime.

- Les 8, 15, 16,22, 23 février et 1er et 2 mars "   Regarde le lustre et articule " Création collective et mise en scène Jean-Christophe Meurisse .

Les chiens de Navarre interrogent l’essence de l’acte artistique.

- Du 19 février au 2 mars, 21h Salle Jean Tardieu "   Nous avons les machines " création collective et mise en scène Jean-Christophe Meurisse.

Festin cannibale avec masques monstrueux de carnaval. Les chiens de Navarre fêtent dans la joie, le retour du loup en Alsace et la fraternité dans le monde.

Du 22 février au 2 mars 20h30, Salle Renaud- Barrault "   Clôture de l’amour " Texte et mise en scène Pascal Rambert.

Ils ont cru à l’amour fou, absolu, définitif mais c’est fini. Pascal Rambert chorégraphie une magistrale scène de rupture.

Du 5 mars au 6 avril 21h Salle Roland Topor "   Occident " de Rémi De Vos. Mise en scène de Dag Jeanneret.

Il revient de Flandres ou du Palace. Son copain de beuverie Mohamed se fait tabasser par des yougoslaves Il est alcoolique, misogyne, raciste . Elle, elle l’attend. Entre elle et lui, c’est l’humanité condensée dans ce qu’il y a de pire.

Du 6 mars au 6 avril, 21h Salle Jean Tardieu "   Love and Money " de Dennis Kelly, mise en scène de Blandine Savetier.

Jess s’interroge sur le sens de la vie. Elle aime un homme, l’épouse, rêve d’un monde meilleur. David, lui, se décourage de voir sa femme se laisser humilier par son chef d’entreprise et rêve d’une voiture de sport.

Du 7 mars au 4 avril, 21h Salle Renaud-Barrault "   Paroles gelées " d’après François Rabelais. Adaptation Camille de la Guillonnière, mise en scène Jean Bellorini.

Pantagruel voyage. Il traverse les mers d’île en île jusqu’à la dive bouteille. Les héros de Rabelais partent à la découverte de contrées imaginaires, chevauchent les moutons de Panurge, échappent à la tempête, livrent une guerre aux Andouilles pour découvrir finalement "   les paroles gelées " , voix de peuples disparus.

Du 12 mars au 12 avril, 18h30, Salle Jean Tardieu "   A portée de crachat " de Taher Najib. Mise en scène Laurent Fréchuret.

Un an après la chute des tours, un Palestinien peut-il traverser un aéroport sans être suspecté ? Un homme tente l’expérience : il prend le vol Paris-Tel-Aviv. Dans une société en morceaux, il va tenter de jouer le jeu jusqu’au bout.

Du 14 avril au 11 mai, 20h30 Salle Renaud-Barrault "   Golgota " un spectacle de Bartabas chorégraphie et interprétation Andrés Marin.

Bartabas conjugue art équestre, musique, théâtre et danse. Ses créations, chefs d’œuvre avec chevaux, témoignent d’une quête incessante, jalonnéesd’interrogations mystiques.

Du 13 au 28 mai, 20h30 Salle Jean Tardieu "   Histoire d’amour " d’après le roman de Régis Jauffret, Un spectacle de la Compagnie Teatrocinema.

La police réveille un homme et l’emmène. Il ne comprend pas pourquoi. On lui parle d’une femme qui l’accuse de l’avoir violée. Régis Jauffret dissèque l’âme et sa propension à la torture.

Du 22 mai au 29 juin 21h Salle Renaud6 Barrault "   Azimut " Conception, mise en scène et scénographie Aurélien Bory. Avec les artistes du Groupe acrobatique de Tanger.

Début des années 2000, un groupe d’acrobates marocains s’entraîne sur une plage de Tanger. Aurélien Bory découvre la beauté d’une pratique singulière, une acrobatie des corps en mouvements courbes, circulaires. Il fonde Le Groupe acrobatique de Tanger avec Sanae El Kamouni. En 2004, la rencontre engendre un premier spectacle "   Taoub " qui devient un succès mondial.

Du 3 au 29 juin 20h30 Salle Roland Topor "   Perdues dans Stockholm " . Texte et mise en scène de Pierre Notte.

En Normandie, dans un mobile home témoin, une comédienne se retrouve ficelée. Elle est enlevée par un jeune homme paumé déguisé en femme. Lui, kidnappeur a besoin d’argent. D’elle, personne n’en veut. La demande de rançon échoue. C’est alors que débarque un autre personnage.

Du 4 au 29 juin. 20H30 Salle Jean Tardieu "   La maison et le zoo " de Edward Albee. Traduction Jean- Marie Besset. Mise en scène Gilbert Desveaux.

Dans le cœur de New-York, au sein des beaux quartiers, Peter est à un tournant de sa vie et sa femme Ann est dans la tourmente. Ils s’interrogent, tentent de faire le point. Ils s’aiment bien. Dans l’intimité, l’alcool aidant, les masques tombent. Un jour, Peter rencontre Jerry sur un banc de Central Parc. C’est le point de départ d’une dangereuse spirale.

En plus des spectacles :

-  "   Les conférences performances du Rond-Point "

Plusieurs cycles dans la saison étalés sur novembre, décembre, janvier, février, mars à 18h 30.

Cette année, la mèche allumée dans nos cervelles sera connectée aux neurones dédiés à notre amour immodéré pour le travail.

Le Festival Impatience (Festival du théâtre émergent 2014) qui se déroulera au mois de mai, au théâtre du Rond-Point et au Cent-quatre.

"   Des femmes qui font des trucs bizarres dans les coins " Elles sont comédiennes, cantatrices. Elles disent la bonne aventure, elles chantent des textes insensés dans les endroits les plus imprévisibles du théâtre. C’est vers 18h et l’accès est libre.

-  "   La piste d’envol " Acteurs, troupes, compagnies défendent en public les coups de cœur du comité de lecture.

-  La Rentrée culturelle de Télérama (Le lundi 23 septembre de 11h à 23h) dans tout le théâtre.

Rencontres et soirées Télérama animées par Fabienne Pascaud et Jean-Michel Ribes (Deux lundis dans la saison)

-  L’Université populaire de Caen à Paris  ; Conférences de Michel Onfray, Nicolas Béniès, Bénédicte Lanot, Séverine Auffret, Gérard Pouloin, Jean-Pierre Le Goff, Arno Gaillard, Alexandra Destais, Myriam Illouz, Jean-Yves Clément, Paule Orsoni …

Théâtre du Rond-Point 2 bis avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) O1 44 95 98 21

www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)