Actualité théâtrale

au Théâtre de Gennevilliers, dans le cadre du Festival d’Automne, jusqu’au 19 octobre

"Tokyo Notes" écrit et mis en scène par Oriza Hirata

La rencontre était inévitable entre Oriza Hirata, auteur japonais d’une trentaine de pièces, théoricien de théâtre, directeur de compagnie, très amateur de nouvelles expériences théâtrales et le Théâtre de Gennevilliers également friand d’aventures nouvelles.
Entre culture traditionnelle et modernité occidentale, c’est sous l’égide de Wermeer et d’Ozu qu’Oriza Hirata a écrit ce texte en s’inspirant très librement du Voyage à Tokyo, film culte du grand cinéaste japonais qui raconte les retrouvailles à Tokyo, d’une famille qui n’est plus la même que par le passé.
Alors qu’une guerre vient d’éclater en Europe -Nous sommes dans un futur proche- toutes les œuvres d’Art ont été mises à l’abri au Japon. Dans le musée où certaines d’entre elles sont exposées, vingt personnages vont se croiser pour évoquer leur quotidien, parler de leurs préoccupations intimes, de leur problèmes de couple, de leur famille, de leurs projets. Un dialogue elliptique s’établit entre les protagonistes pour traiter de l’essentiel par l’insignifiant, aborder en creux les sujets les plus graves et créer une harmonie entre des thèmes disparates.
Tokyo Notes est né du constat qu’a fait Orizi Hirata sur la capacité que nous avions de nous adapter aux situations réelles les plus dramatiques et de les vivre de façon passive, comme des fictions. Pendant la guerre du Golfe ou la guerre en Bosnie, il avait été choqué par la capacité que nous avions, à regarder à la télévision des reportages terribles tout en continuant à manger, à parler de choses futiles, à faire des projets de vacances ou de week-end
Dans le film d’Ozu tourné il y a cinquante ans, la rencontre entre les personnages se passait dans un grand magasin. Oriza Hirata a choisi un musée qui est un lieu habituellement silencieux où l’on ne parle en principe que dans des cas de nécessité. Ici, le sujet de conversation porte sur ce conflit qui vient d’éclater en Europe.
Francis Dubois

photo Tsukasa Aoki

Théâtre de Gennevilliers Centre Dramatique National de Création
41, Avenue des Grésillons 92230 Gennevilliers. Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 41 32 26 26 ou www.theatre2gennevilliers.com
Le spectacle Tokyo Notes est en japonais surtitré.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)