Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Michel Hoffman (Gde Bretagne-Allemagne-Russie)

"Tolstoï, le dernier automne" Sortie en salles le 8 décembre 2010

Dans les derniers mois de sa vie, au nom de ses nouvelles convictions, Léon Tolstoï prend la décision de renoncer non seulement à son récent titre de noblesse mais également à ses biens et à ses droits d’auteur pour finir ses jours dans la pauvreté, l’austérité et la chasteté.
Il décide de modifier son testament et de léguer les droits de ses romans au peuple russe plutôt qu’à sa famille.
Lorsque son épouse dévouée, Sofya Andreïevna qui lui a donné treize enfants, a recopié de ses mains, plusieurs fois certaines de ses œuvres, découvre ses projets et l’influence sur Tolstoï de son disciple Chertkov, elle se bat autant qu’elle peut contre ce qu’elle considère comme une terrible injustice vis à vis d’elle et de ses enfants. Mais la passion de ses arguments ne sert qu’à conforter Tolstoï dans son désir de simplicité, d’authenticité et de paix.
Loin du biopic classique, le film de Michaël Hoffman a été conçu à partir des journaux intimes des proches et amis de Tolstoï. Il a bénéficié, durant toute sa production, de la collaboration des descendants de l’écrivain.

"Tolstoï, le dernier automne" est une sorte de fresque romanesque à la fois ample et intime. Le personnage de l’écrivain, magnifiquement interprété par Christopher Plummer, est un homme vieillissant considéré comme un dieu vivant et un prophète de l’amour parfait, aux prises, au cours de sa dernière année de vie, avec un enchaînement d’affrontements lié à la bataille entre le spirituel et le matériel.
Le film dénonce la nature contradictoire de Tolstoï qui déclare vouloir libérer les paysans tout en menant une vie d’aristocrate, voler au secours des serfs tout en dînant à une table entouré de serviteurs. Il est considéré, à travers son œuvre, comme l’autorité suprême en matière d’amour mais il ne parvient pas à résoudre les problèmes qui se posent dans son propre foyer.
Aux personnages de Tolstoï et de Sofya Andreïvna s’ajoute celui de Valentin. Valentin est le jeune secrétaire de l’écrivain. Il nourrit une passion sans bornes pour son maître et son œuvre. Mais son admiration s’estompe à mesure qu’il prend conscience que les nouvelles orientations idéologiques de l’auteur de "Guerre et Paix" trahissent son enseignement.
"Tolstoï, le dernier automne" est un film académique, de construction très classique. Il est superbement interprété. On pourrait regretter que les raisons profondes pour lesquelles Tolstoï renonce à ses richesses au profit du peuple ne soient pas plus apparentes, plus creusées. On a peut-être un peu trop donné l’avantage à la fresque romanesque au détriment du sujet social.
A ces réserves près, ce film est une réussite à bien des points de vue.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Chut »
    Au milieu de notre société où tout est marchand, où le déroulement du temps s’affole et où on ne connaît plus son voisin, il existe les lieux de gratuité et de rencontre où demeure un reste d’humanité et... Lire la suite (28 février)
  • « L’état sauvage »
    Aux États-Unis, en 1861, la guerre de Sécession fait rage. Une famille de colons français décide de quitter le Missouri où ils étaient installés depuis vingt ans. Le père Edmond, le mère Madeleine et... Lire la suite (23 février)
  • « Des hommes »
    Alice Odiot et Jean-Robert Vialet ont obtenu l’autorisation de filmer pendant vingt-cinq jours dans l’enceinte de la prison des Baumettes : 30 000 m2 pour 2000 détenus dont la moitié n’a pas trente... Lire la suite (17 février)
  • « Amare Amaro »
    Gaetano, la trentaine est un jeune homme taciturne. Il a succédé à son père dans la boulangerie familiale depuis que celui-ci a cessé ses activités. Même si son pain est très apprécié par la clientèle,... Lire la suite (16 février)
  • « Tu mourras à vingt ans »
    Soudan, dans la province d’Aljazira, à notre époque. Lorsque Sakina présente Muzamil, son nouveau né, au chef religieux du village, celui-ci prédit que l’enfant mourra à vingt ans . Le père qui ne... Lire la suite (10 février)